Menu

Non à la loi ELAN antipopulaire !

0 Comments


Il y a quelques jours la loi ELAN (Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) était validée par le sénat. Si nous pouvons entendre les cris du bourgeois Stéphane Bern qui s’indigne qu’on puisse “raser des quartiers historiques” (ce qui est triste, certes, mais pas forcément vrai), nous n’entendons pas vraiment parler des mesures antisociales et antipopulaires mises en place par cette loi.

En particulier, les expulsions locatives seront facilitées : pourtant, le propriétaire ne fait que pomper l’argent, il n’a aucune utilité. Le propriétaire, dans notre société, est un parasite. Les capitalistes sont heureux : si un locataire n’arrive pas à payer son loyer, il pourra se faire expulser plus rapidement ! Les parents isolés au SMIC, les familles nombreuses qui ne parviennent pas à joindre les deux bouts, les habitants des métropoles ultra chères seront donc foutus à la porte beaucoup plus facilement qu’avant. Et en cas de simple retard de loyer, le propriétaire pourra appliquer une punition, à savoir faire payer encore plus ! Il y aura aussi des amendes pour non-respect des règlements intérieurs…

Sont également mis en place des baux précaires, de 1 à 12 mois, censés être utilisés pour « les personnes en situation de mobilité professionnelle ». Mais qu’est ce que ça veut dire ? Que toutes les personnes en CDD, en intérim, au statut de micro-entreprise ou au chômage, en apprentissage, bref une grande partie des prolétaires, n’auront même plus le droit à un contrat fixe, sécurisé ?

Ensuite, les villes riches n’auront plus à construire 25% d’HLM mais 15%, il faudra simplement une “moyenne” de 25% sur un ensemble de communes qui “s’arrangent”. Les villes pauvres devront investir encore plus dans le HLM, au détriment des services, alors que les villes riches seront allégés.

Enfin, les squatteurs, ceux qui occupent un bâtiment, pourront être expulsés sans procès. A la rue, donc, tous ceux qui n’ont nulle part où aller ! Beaucoup de squats sont des centres sociaux, des lieux populaires, où les gens les plus précaires peuvent avoir un toit et une vie sociale. Beaucoup de SDF vivent dans des squats pour éviter de dormir directement dans la rue. Les bidonvilles pourront être également rasés sans plus de procès, du jour au lendemain.

A côté de ça, la garantie de relogement sera rendue encore plus compliquée !

Encore une fois les assemblées, remplies de bourgeois, font passer des lois contre les prolétaires, contre les pauvres !

A bas la loi ELAN !

Construisons les comités de La Cause du Peuple contre les lois antisociales !

Source : https://bourrasque-info.org/spip.php?article1131

https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=125028123577

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *