Menu

Brésil : Plus de 40 millions de personnes rejettent la farce électorale! Le plus gros boycott de l’histoire du pays!

0 Comments


Source : Journal  brésilien A Nova Democracia

Traduction en français de la Cause du Peuple

La farce électorale du premier tour a échoué. Le rejet retentissant des élections réactionnaires a touché environ 40,250 millions de personnes qui ne se sont pas rendues aux urnes ni n’ont voté blanc, ce qui équivaut à 29,1% des personnes ayant le droit de voter, malgré la campagne rébarbative en faveur du processus électoral sur tous les fronts.

Les chiffres sont significatifs, car lors des élections de 2014, qualifiées à l’occasion par A Nova Democracia de “plus grand boycott de la farce électorale de l’histoire jusqu’à présent”, le nombre de non-votants avait atteint 38 millions de personnes. Environ 2 millions de personnes supplémentaires ont refusé d’appuyer le prochain gouvernement réactionnaire. Le nombre de boycotts électoraux est certainement encore plus élevé, car ceux qui ont plus de 18 ans se voient annuler leur carte d’électeur parce qu’ils n’ont pas participé à la farce électorale pendant des années et qui’ils n’ont pas régularisé leur titre. C’est un nombre considérable de personnes, mais non comptées par le tribunal électoral. 

Afin de se faire une idée de la taille du boycott électoral et de la répudiation populaire de la farce électorale et de son ancien régime, le fasciste Jair Bolsonaro / PSL, premier au classement, n’a obtenu que 33,4% des voix si l’on considère tous les électeurs non seulement les “votes valides” (il a reçu 49 millions de voix pour un total de 147,3 millions de Brésiliens éligibles). Il y avait donc près de 100 millions de personnes qui n’ont pas voté pour celui qui est en première place lors de ce premier tour.

Le boycott électoral a également été exprimé lors d’élections de gouverneurs par l’État.

Lors de l’élection du gouverneur de l’État de Rio de Janeiro, environ 4,7 millions de personnes ont boycotté le processus de farce électorale, ce qui équivaut à 42% de l’électorat. Le premier candidat, Wilson Witzel / PSC, n’a pas pu vaincre le rejet populaire, avec seulement 41% des suffrages valables (les votes valides excluent l’abstention, votes nuls et blancs). Si nous devions calculer leur pourcentage en tenant compte du nombre de boycotts, les votes de Witzel ne représenteraient qu’environ 25% de l’électorat total.

Dans l’État de Minas Gerais, l’élection du gouverneur a également été un échec retentissant: environ 6 millions de personnes se sont jointes au boycott électoral (votes nuls, blancs, abstentions), soit 42,8% de l’électorat. Le candidat en tête de liste, Romeo Zema (Du “Nouveau” Parti), n’a recueilli que 26,2% (environ 4 millions) de voix sur l’ensemble des électeurs ( le pourcentage de soi-disant “votes valides” n’est pas en mesure de vaincre le rejet populaire, car il n’est pas supérieur à 42,7%).

À Rondônia, le premier candidat au gouvernement de l’État, Expedito Júnior / PSDB, n’atteint même pas 20,5% de l’électorat total en mesure de voter, alors que le boycott de la farce électorale atteint 38% de l’électorat, ce qui équivaut à 409 400 personnes sur 1,1 million d’électeurs.

À Teresópolis, dans la ville de Rio de Janeiro, il y a eu une élection supplémentaire pour les municipales. Le résultat fut un fiasco accablant : plus de 56,6% des électeurs ayant le droit de voter n’ont pas assisté à la séance ou ont voté nul et blanc. Vinicius Claussen / PPS, qui occupait la première place, représentait 18,6% de la population totale. Vinicius n’a recueilli que 23 500 votes sur un total de 125 900 électeurs, tandis que le boycott représentait 61 600 personnes sur l’ensemble des électeurs.

Toutes les données sont extraites du site officiel du tribunal électoral.

Le peuple boycotte activement la farce électorale !

Outre les chiffres qui expriment clairement la faillite de la fausse démocratie (dictature des grands bourgeois et des propriétaires fonciers au service de l’impérialisme), une partie du peuple brésilien a activement boycotté la farce électorale et a même mené des actions.

À Mato Grosso, des habitants d’un village de Brasnorte, situé à 600 km de la capitale Cuiabá, ont expulsé des soldats de l’armée réactionnaire brésilienne à l’aide de flèches. L’objectif des indios était de les empêcher de faire pénétrer sur place des urnes électroniques, dans le cadre du rejet de la fausse démocratie. La Fondation nationale indienne (Funai) a essayé d’entrer dans le village avec les soldats.

À São José dos Pinhais, dans le Paraná, à la veille du 4 octobre, deux personnes auraient apparemment attaqué le Forum électoral de la ville avec des bombes incendiaires (cocktail Molotov), ​​selon le portail d’informations monopolistique de la presse du G1. Les hommes portaient des cagoules pour ne pas être identifiés par la répression. Des centaines d’urnes électroniques ont été utilisées lors du forum pour mener à bien la farce électorale le 7. L’incendie a touché la façade du bâtiment.

Dans la ville de Morro da Fumaça, au sud de Santa Catarina, un ouvrier âgé de 25 ans a détruit une urne électronique avec un maillet pendant un combat. Il est entré dans une pièce et a détruit l’urne. Il a été capturé par la police militaire on ne peut pas dire le motif de l’action, mais on en déduit qu’il fait partie de l’indignation populaire contre la fausse démocratie.

À Campinas, dans l’intérieur de São Paulo, deux urnes électroniques ont été sabotées à l’aube du 7 juillet, avant le début du vote, selon la presse locale A Cidade On. La répression n’a pas identifié les saboteurs.

Le boycott électoral historique lancé au premier tour de l’élection porte un coup dur à la fausse démocratie et avertit que les masses populaires appellent à une nouvelle société et à un nouveau système pour sortir de la lutte populaire et par d’autres moyens, ainsi que pour résoudre la crise au sein du pays alimentée par les classes dominantes.

Rap révolutionnaire contre les élections au Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *