Menu

Guyane/Lagwiyann : le projet Montagne d’Or

0 Comments


Alors que le dernier rapport alarmant du GIEC sur le réchauffement climatique vient de sortir, les impérialistes organisent en ce moment même le pillage de la Guyane, colonisé par la France en 1630.

Depuis quelque temps l’État Français encourage les bourgeois de tout pays à venir participer au pillage de la Guyane avec des projets de construction de gigantesques exploitations minières. Parmi eux, le projet Montagne d’Or porté par le consortium russo-canadien NordGold/Columbus Gold, qui devrait démarrer dès 2018. Il s’agirait de la plus grande mine d’or jamais exploitée sur le territoire français.

Ce projet, c’est le symbole de l’impérialisme, la toute puissance des multinationales et consortiums, des banques et de l’oligarchie financière, l’exploitation la plus inouïe, l’oppression la plus inhumaine des masses populaires, pour quel but ? L’extorsion du superprofit. C’est aussi le symbole de capitalisme qui NE PEUT régler la crise écologique. Alors que la bourgeoisie nous avait fait tout un grand spectacle avec la COP21 de Hollande et « Make our planet great again » de Macron, la réalité matérielle est bien différente.

Comme nous l’avons vu dans notre article « Tribune : La démocratie et le travail », le peuple n’a pas le pouvoir, on ne participe pas à décider comment fonctionne la société, même au niveau local, ce projet en est l’exemple parfait : plus de 70% des Guyanais considèrent que le projet Montagne d’or représente un risque important pour l’environnement et donc refuse catégoriquement ce projet, de plus les chefs coutumiers amérindiens ont affirmé à de nombreuses reprises leur opposition à ce projet.

Quelles sont les conséquences, pour le peuple Guyanais ?

Ce projet est dévastateur, rien que l’alimentation nécessaire à la mine (20 MW par jour) représente l’équivalent de la consommation journalière cayenne, la consommation est telle que la construction d’un barrage ou d’une centrale biomasse est nécessaire, une augmentation du coût de l’électricité est donc à prévoir. Le projet engloutirait au moins 420 millions d’euros d’argent public, en gros, c’est nous qui payons un projet qu’on ne veut pas (notons au passage quela volatilité du cours de l’or et la dépendance au taux de change euro-dollar créent une incertitude réelle sur la rentabilité de l’ensemble du projet, si la rentabilité venait à se dégrader, le projet ne serait plus rentable et les capitalistes feraient tout pour la rétablir, notamment en réduisant les dépenses, au détriment de celles sur lesquelles ils ont des marges de manœuvre et l’environnement).


Snipa, jeune artiste Guyanais engagé et membre du collectif Or de Question, dit NON à la Montagne d’Or.

Avec cette exploitation minière, l’empreinte CO² de la Guyane augmentera de 50%, mais à côté de ça les bourgeois nous dirons toujours qu’il suffit de moins consommer pour arrêter le réchauffement climatique dont nous serions les responsables. Les 46500 tonnes de cyanure nécessaire à l’extraction de l’or contamineront les sols et les nappes phréatiques à jamais. Mêmes lorsque les mines d’or seront fermées, les gravats traités au cyanure émettent des acides sulfuriques toxiques pendant des décennies.

L’extraction aurifère industrielle nécessite par ailleurs des quantités d’eau astronomiques. En moyenne, 140 000 litres d’eau par heure sont nécessaires, ce qui correspond à la consommation d’eau annuelle d’un foyer de trois personnes (en Allemagne). L’eau contaminée est stockée dans des bassins de rétention recouverts d’un film étanche puis partiellement retraitée. De fortes pluies susceptibles de provoquer des débordements ou des ruptures de digues et des micro-perforations pouvant endommager le film constituent de grands risques environnementaux. Les ruptures de digues sont fréquentes. En 2000, des boues contenant des métaux lourds ont contaminé la Tisza, le plus grand affluent du Danube, en Roumanie. Toute forme de vie a été détruite dans les cours d’eau. La charge polluante a été détectée jusque dans le Danube, pourtant éloigné de plusieurs centaines de kilomètres.

A cela s’ajoute l’abattage d’arbres géants dans les forêts vierges. Des pelleteuses creusent la terre, laissant derrière elles des paysages lunaires. 1 000 kilos de déchets toxiques et de déblais seront produits pour obtenir seulement 0,24 gramme d’or. Or qui sera utilisé uniquement par la bourgeoisie (la joaillerie et la finance utilisent plus de 90% de l’or entier sur la planète).

Tout ça pour 12 ans d’exploitation de la mine !

Rappelons que dans le capitalisme, le seul curseur pour la production est l’accumulation du capital, c’est à dire le fait de reproduire ce qui est consommé et de produire un surplus, qui sera accumulé par la classe détenant les moyens de production, la bourgeoisie, le capitalisme ne peut donc pas résoudre la crise actuelle, peu importe le discours !

Face à cette nouvelle attaque de la bourgeoisie, on a et on aura toujours raison de se révolter !

Socialisme ou extinction !

Les masses ne laisseront pas faire !

Diffuse « La cause du Peuple » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *