Menu

Nous sommes toutes et tous les ouvrières de Montello !

0 Comments


Nous retranscrivons ce texte des ouvrières de Montello en Italie et soutenons lors lutte.

Nous sommes 17 ouvrières de Montello, jetées illégalement hors de notre lieu de travail à l’occasion d’un énième changement de contrat.

Depuis plus de 10 ans, nous travaillons dans l’usine de Montello avec 500 autres personnes pour diviser les déchets en vue de leur recyclage. Un travail lourd et risqué pour notre santé; on reste debout toute la journée à suivre le rythme des tapis roulants pour séparer les matières plastiques ou même les matières dangereuses.

Nous sommes principalement des femmes et des immigrées, et cela est utilisé pour nous exploiter encore plus et nous priver de nos droits contractuels normaux.

Dans l’usine de Montello, environ 90% du personnel est embauché dans une coopérative. Les contrats sont donc désavantageux et peu de droits sont acquis.

Un travail très dur, qui nous est refusé aujourd’hui, parce que nous avons décidé de nous battre pour nos droits, comme la reconnaissance de 8 heures de travail qui doivent être rémunérées pour 8 heures. La pause d’une demi-heure, contrairement à d’autres usines, n’est pas payée.

Avec d’autres dizaines de travailleuses nous avons lutté dans l’usine et à l’extérieur, nous avons fait la grève le 8 mars, rejoignant la lutte de nombreuses autres travailleuses, en Italie et dans le monde, pour défendre les droits de toutes et tous. Mais nous n’obtenons pas un bon accord.

C’est pourquoi nous avons abouti à un premier litige juridique de 17 ouvrières pour le rétablissement d’une pause d’une demi-heure.

POUR CELA AUJOURD’HUI, NOUS SOMMES TOUTES VIREES!

Au cours de ce procès sur la demi-heure impayée, la coopérative EkoVar s’est dissoute et Montello a confié le contrat à une autre coopérative, la Selection.

Bien que l’accord syndical pour le changement de contrat stipule noir sur blanc que toutes les ouvrières de la coopérative EkoVar doivent passer dans la nouvelle coopérative, Sélection refuse illégalement de nous engager, les 17 ouvrières, en guise de représailles.

C’EST UNE TRÈS LOURDE SITUATION POUR NOUS OUVRIERES D’ETRE VIREES. EN TANT QU’IMMIGREES, NOUS RISQUONS AUSSI DE NE PAS POUVOIR RESTER EN ITALIE, NOUS ET NOS FAMILLES.

C’EST UNE INACCEPTABLE VIOLATION DES DROITS!

JUSQU’AUJOURD’HUI, AVEC LE SOUTIEN DE NOMBREUSES COLLEGUES DE TRAVAIL ET DU SYNDICAT, NOUS AVONS EU LA FORCE DE NE PAS ABANDONNER, MAIS POUR GAGNER, POUR RETOURNER AU TRAVAIL IMMÉDIATEMENT, NOUS DEMANDONS UNE FORTE MOBILISATION, DE LA SOLIDARITÉ ET UN SOUTIEN À NOTRE COMBAT.

ARRETEZ LA DISCRIMINATION POUR CELLES ET CEUX QUI LUTTENT POUR LES DROITS ET LA DIGNITÉ DE TOUS!

NOUS DEVONS RETOURNER IMMÉDIATEMENT AU TRAVAIL A L’USINE MONTELLO!

Nous demandons d’envoyer des messages, des signatures à ces adresses:

info@selectioncoop.it

amministrazione@selectioncoop.it

info@montello-spa.it

Et à nous: sindacatodiclasse@gmail.com, ou signer la pétition sur Change.org : 
https://www.change.org/p/le-operaie-di-montello-sono-tutte-noi-basta-discriminazioni-per-chi-lotta-per-i-diritti-e-la-dignita-di-tutti-le-17-operaie-devono-tornare-subito-al-lavoro-alla-montello?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *