Menu

Fermeture du “bastion social” à Clermont-Ferrand

0 Comments


Le 16 octobre dernier, le « bastion social » de Clermont-Ferrand a annoncé la fermeture de son local dans la ville, ce qui signifie la suspension de ses activités dans la région.

Le groupe « bastion social » issu du GUD, est une organisation fasciste qui s’organise depuis quelques années pour ouvrir des locaux comme des bars, qui servent de base d’appui pour s’implanter dans un quartier, diffuser de la propagande fasciste dans des réunions et conférences, et intimider les habitants. Leur vernis « social » est mis en place à travers des programmes « pub » de distribution de nourriture aux sans domicile fixes jugés suffisamment européens, calqués sur le modèle de Casapound en Italie. Dans la pratique, ces programmes sont effectués en intermittence, et souvent loin du nom « bastion social », preuve que les fascistes cachent leur ligne politique.

Seulement, ce n’est pas en changeant le nom que l’on change la nature d’une organisation. Les fascistes du « bastion social » ne font pas exception. A Clermont-Ferrand comme ailleurs à Strasbourg ou Marseille, leur implantation a causé de nombreuses manifestations. Plusieurs cas de violence en réunion sont déjà imputés à ce groupe. Protégés par la police, les fascistes ont pu s’installer dans quelques villes, mais à Clermont-Ferrand, ils ne seront pas restés longtemps.

Plusieurs attaques sur le local fasciste ont été menées par les organisations Cellule Antifasciste Révolutionnaire d’Auvergne (CARA) et Jeunes Révolutionnaires (JR) afin de le rendre inopérable. Cette tactique s’est avérée gagnante, puisque le « bastion social » a annoncé la fermeture de son local le 16 octobre, alors que son principal cadre à Clermont-Ferrand s’était déjà ridiculisé sur les réseaux sociaux la veille en pointant du doigt l’incapacité du « bastion social » à faire quoi que ce soit. Ces actions déterminées ont mis plusieurs personnes sous le feu de la répression policière.

C’est la deuxième victoire d’envergure des antifascistes de Clermont, plusieurs années après les mobilisations successives et réussies contre l’implantation locale du Front National, dirigées déjà à l’époque par la CARA.

Nous adressons notre soutien total aux sympathisants antifascistes réprimés à Clermont-Ferrand et partout ailleurs ! Détruisons les locaux fascistes partout où ils émergent !

1 thought on “Fermeture du “bastion social” à Clermont-Ferrand”

  1. Viviane dit :

    Bravo et un grand merci à la CARA et JR. Je suis fière de ma région. Ma fille vit à Clermont et je dors bcp mieux grâce à vous. Sincères remerciements. Viviane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *