Menu

Grenoble : la BAC tue Adam et Fatih, 17 et 19 ans

0 Comments


Samedi soir, à Grenoble, à 22h30, Adam et Fatih ont percuté un autocar en scooter, alors qu’ils étaient poursuivis par la Brigade anti-criminalité (BAC). La police les pourchassait en véhicule, à grande vitesse, alors qu’ils n’avaient pas de casque, les accusant d’avoir grillé un feu rouge et refusé un contrôle. Les risques pour les deux jeunes étaient énormes, mais la BAC était bien décidée à les coincer, quitte à les suivre sur l’autoroute où le danger était encore plus grand. C’est cette course-poursuite qui est à l’origine de la mort des deux jeunes.

Immédiatement après l’impact, la police a cherché à faire taire les habitants du quartier du Mistral et à couvrir l’affaire en repoussant celles et ceux qui observaient la scène. Dans la nuit du samedi au dimanche, des jeunes du quartier ont attaqué une caserne de CRS locale, et la police les a dispersé dans la violence.

Le dimanche, un dispositif policier était mis en place pour casser la révolte. Dans le quartier du Mistral, au moins un jeune de 16 ans a déjà été blessé à l’oeil par le “maintien de l’ordre” anti-émeutes. Des barricades ont été montées et des affrontements des habitants du quartier avec la police ont eu lieu. De nombreux véhicules ont été incendiés au Mistral et dans certains autres quartiers de Grenoble.

On a raison de se révolter ! L’Etat bourgeois français impose un quadrillage colonial avec ses unités de police dans des quartiers spécifiques (comme la BAC) et il mutile, viole et tue. Comme pour Aboubakar l’été dernier, Liu Shaoyao au printemps 2017, Adama Traore en 2016, c’est une nouvelle preuve que la police assassine. Comme pour Yacine ou Théo à Aulnay-sous-Bois, les enquêtes tournent court et la police trouve toujours des inventions pour se dédouaner. A la fin, jamais un flic n’est condamné ! C’est encore une preuve que la justice ne sert que ceux qui la contrôlent. Il n’y a pas d’autre réponse face aux violences policières : il faut l’autodéfense populaire !

Nous adressons nos condoléances sincères aux familles des victimes de toutes les violences policières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *