Menu

Vérité et Justice pour Adama : un nouveau rapport accable les gendarmes

0 Comments


Le 12 mars, plusieurs mois après le dernier rapport demandé par la justice, une contre-expertise réalisée à la demande de la famille Traoré a balayé les accusations de maladie à l’encontre d’Adama, décédé le 19 juillet 2016 à la gendarmerie après son interpellation violente. Selon ces nouvelles informations, c’est clair : c’est l’arrestation qui a entraîné la mort, et pas un précédent médical d’Adama.

Les médecins en charge du rapport ont remis en cause l’éthique médicale des experts de la justice, qui ont couvert pendant près de trois ans les gendarmes avec rapport sur rapport, les dédouanant de toute responsabilité.

A la lumière de ces nouvelles informations, l’avocat qui représente la famille a annoncé qu’il n’y aurait “pas d’autre solution que de poursuivre les gendarmes”. C’est une victoire, car depuis 2016, la famille d’Adama se bat sans répit et a réussi à mobiliser un mouvement de masse pour la vérité et la justice. A Beaumont-sur-Oise et ailleurs, plusieurs milliers de personnes marchent pour Adama, et luttent contre les violences policières. Ils ont soutenu à plusieurs reprises les mouvements sociaux réprimés par la police, comme les Gilets Jaunes, et toutes les victimes de violences policières, comme très récemment Fatih et Adam de Grenoble, pour lesquels la police essaie aussi de faire comme si elle n’avait pas de responsabilité.

De nombreuses personnes de la famille, comme le frère d’Adama, Bagui Traoré, ont été harcelés judiciairement pour les faire taire, et faire cesser le combat de la famille. Ce nouveau rapport est donc également une victoire pour eux, qui se sont retrouvés face à la justice parce qu’ils se révoltaient face à la mort de leur frère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *