Menu

Femme Philippine, mets fin au règne de terreur de Duterte ! Rejoins la Nouvelle Armée Populaire et détruit le système féodal-patriarcal !

2 Comments


Partagé depuis Redspark

Au nom du mouvement révolutionnaire des Visayas orientales, MAKIBAKA, organisation nationale de masse démocratique et souterraine de femmes, adresse ses plus sincères salutations à toutes les Philippines en difficulté à l’occasion de la Journée Internationale des Femmes Travailleuses. Nous levons haut le poing pour toutes les femmes exploitées et opprimées qui, dans divers domaines – qu’elles soient ménagères, activistes ou combattantes rouges – luttent contre le système féodal-patriarcal défendu par le régime US-Duterte.

Aujourd’hui, la femme philippine souffre énormément des conditions de plus en plus graves d’une société semi-coloniale et semi-féodale en décomposition. À la sueur de son front, elle travaille durement dans les usines, les terres agricoles et les maisons, ne recevant que peu ou pas de compensation, alors qu’elle est maltraitée et réduite à une simple machine à élever des enfants. Des millions de familles pauvres comptent sur sa volonté et son esprit pour faire face à la flambée des prix des produits de base, à la diminution de la valeur des salaires journaliers et à la montée du chômage. Elle est victime de harcèlement de la part de ses supérieurs au travail qui menacent de lui retirer son emploi si elle ose à peine se plaindre.

Aucune femme n’est épargnée par la colère du monstre né de ce système : Duterte, leader terroriste du régime, qui a ouvertement appelé à des actes de violence aussi obscènes contre elle et son peuple. À la campagne, elle est obligée de fuir avec sa famille alors que la guerre de Duterte est en train de bombarder et terroriser sa communauté, tandis que dans les villes, sa maison est démolie ou reste une promesse de relogement non tenue. Il représente le pire du macho-fascisme, attaquant la féminité des travailleuses, paysannes, enseignantes, aides domestiques, travailleuses à l’étranger, journalistes, religieuses, avocates – toutes des femmes de différents horizons.

Mais la femme Philippine devrait être fière d’avoir gagné la colère d’un tel tyran pour ses actes de défi courageux.Chaque jour, elle incite des millions de Philippines à se dresser contre ce misogyne et à renverser sa dictature.

Alors que nous célébrons aujourd’hui les victoires du mouvement de libération des femmes philippines, rappelons-nous également que ce système féodal-patriarcal qui l’oppresse ne peut finalement être brisé que par la victoire de la révolution démocratique nationale et le passage au socialisme. La Philippine ne peut être libre que si le peuple philippin est libre.

Nous, femmes, trouvons donc notre place dans la révolution démocratique nationale : en tant qu’activistes, membres d’organisations de masse clandestines, camarades du Parti et combattantes rouges à temps plein.La lutte nous embrasse et nous donne une plateforme non seulement pour faire avancer les enjeux des femmes mais aussi pour affirmer notre position égale aux hommes. Dans l’armée populaire, nous servons en tant que commandantes rouges, officières politiques, médecins, éducatrices, propagandistes et travailleuses culturels – des rôles que nous ne pourrions jamais assumer ailleurs. La Philippine est libérée en saisissant le pouvoir du fusil.

Alors que le pays se trouve à la croisée des chemins dans un contexte de crise politique et économique de plus en plus grave, nous sommes appelées à tirer parti de conditions aussi favorables pour la guerre populaire et à contribuer à son progrès et à sa victoire finale. Faisons partie de la riche histoire révolutionnaire de la Nouvelle Armée Populaire qui, pendant cinquante ans sous la direction du Parti, nous a donné la parole et a ouvert la voie à notre libération.

Alors que nous affrontons une autre dictature fasciste, emboitons le pas à Evelyn Dublin, martyre du Leyte du Sud, qui, après avoir quitté sa vie confortable en tant qu’enseignante et servant à plein temps la NPA en pleine loi martiale, fit le sacrifice ultime de donner sa vie pour que quelques troupes fascistes puissent être tuées.

Vive la révolution ! Vive la Philippine révolutionnaire !
Chasser le macho-fasciste Duterte ! Servons le peuple et rejoignez la Nouvelle Armée Populaire !

MAKIBAKA – Visayas Orientales
MALAYANG KILUSAN NG BAGONG KABABAIHAN
Front National Démocratique des Philippines
8 mars 2018

2 thoughts on “Femme Philippine, mets fin au règne de terreur de Duterte ! Rejoins la Nouvelle Armée Populaire et détruit le système féodal-patriarcal !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *