Menu

Gilets Jaunes : les mensonges du procureur sur Geneviève Legay

0 Comments


Le 23 mars, Geneviève Legay, âgée de 73 ans, faisait la une des journaux et des télés après les photos et vidéos chocs qui la montraient, à terre, en sang et inconsciente en face de la police surarmée. Elle était devenue le symbole de la manifestation, et des rassemblements de soutien avaient eu lieu.

Face à la situation explosive d’une manifestante âgée à terre, le procureur de la République avait vite réagi pour dire que Geneviève Legay était tombée sans intervention des forces de l’ordre, qu’elle aurait été secourue immédiatement et sans entrave de la police etc.

Il avait été repris massivement par les médias, BFM, CNews, qui en tiraient la conclusion qu’on était pas face à un nouveau cas de violences policières, mais face à une “fake news” des Gilets Jaunes.

Désormais, on sait que comme d’habitude, ils ont menti. Les images ainsi qu’un rapport commandé pour l’affaire révèlent bien que la manifestante de 73 ans a été poussée violemment par un policier.

Deuxièmement, les street medics n’ont pas pu secourir Geneviève Legay, puisqu’un commissaire les en a empêché selon l’hospitalier Thierry Paysant. Pire, les medics qui ont tenté de porter secours à Madame Legay ont tous été embarqués et mis en garde à vue à Nice.

Les violences policières dans les quartiers et dans les manifestations sont des scandales d’Etat. Mais elles sont la preuve de la nature de cet Etat et de sa police, prête à matraquer des manifestants de tous âges pour faire plaisir à Macron et à sa clique, ou au maire réactionnaire de Nice Estrosi. Le cas de Geneviève n’est pas anodin ou unique, et nous rappelle que la police mutile, viole et tue, comme Adam et Fatih à Grenoble le 2 mars.

Geneviève Legay serait aujourd’hui toujours dans un état de santé très fragile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *