Menu

Le PCI (Maoïste) appelle à un boycott électoral dans l’État du Jharkhand

0 Comments


Traduction de Redspark

RANCHI : Le Comité Régional du Jharkhand (CRJ) du PCI (maoïste) a lancé un appel à la population, en particulier dans les zones rurales et riches en ressources minérales, à boycotter les élections parlementaires afin de protester contre la « militarisation aveugle et l’autoritarisme des forces de sécurité ».
En réponse à l’appel au boycott électoral lancé par le Comité de Zone Spéciale du Bihar Jharkhand (BJSAC) des maoïstes – la plus haute unité stratégique rebelle interdite au niveau étatique – plus tôt cette semaine, le porte-parole du CRJ Aman a déclaré au TOI que c’était peut-être la dernière option qu’ont les villageois pour protester contre la « militarisation ». Il a dit : “Sinon, ils seront chassés de leurs terres et le gouvernement transmettra tous les actifs naturels et minéraux aux capitalistes et aux industriels dans les jours à venir.”

Les maoïstes ont attiré l’attention du peuple sur la Mission Samadhan – un programme gouvernemental commun dans les zones tribales du Chhattisgarh, Bihar, Odisha, Maharashtra, Andhra Pradesh, Telangana, Bengale occidental, Madhya Pradesh et Jharkhand. « Cette mission ne vise pas à fournir une solution à des problèmes tels que l’irrigation, l’éducation, les installations de santé ou une répartition égale des ressources. Au lieu de cela, la solution samadhan est proposée aux maisons industrielles pour leur permettre de récupérer les richesses minérales sous la protection des forces de sécurité », a déclaré Aman.

Il a également critiqué l’idée de lancer les forces armées du pays contre son propre peuple sous prétexte de contenir la « plus grande menace interne ». [Le PCI (maoïste) est considéré comme la plus grande menace intérieure en Inde] Aman a déclaré : « Les maoïstes ne sont jamais une menace pour le peuple qui est déjà soumis à la répression et à l’exploitation. Nous sommes plutôt une menace pour les classes dirigeantes exploiteuses et le système extorsionniste. »

Aman a déclaré qu’il y avait une énorme différence entre le mode de vie des ruraux pauvres du Jharkhand vivant dans des districts riches en minéraux et les classes urbaines globales d’élites travaillant pour les maîtres capitalistes. « Les villageois sont contraints par les forces de sécurité armées, empêchés de s’élever contre l’exploitation et sont souvent malmenés s’ils tentent de protéger leurs droits sur la terre, l’eau et la forêt. Ceci mène progressivement les campagnes du Jharkhand vers une militarisation complète où la démocratie est devenue une farce », a-t-il déclaré.

Demandant au peuple de boycotter les élections de la Lok Sabha, les maoïstes ont partagé quelques anecdotes sur la manière dont la gouvernance dans les zones riches en minerais a été transmise aux industriels à la demande des forces de sécurité. « Sous le prétexte de la sécurité industrielle et du développement, les uns après les autres les villages sont pris pour cible, alors que les habitants sont expulsés de force de leurs terres, ou sont empêtrés dans de faux cas et accusations de sédition après avoir été qualifiés de maoïstes. Cela finit par forcer la jeune population à émigrer et à ouvrir les villages à l’exploitation », a-t-il déclaré.

Le CRJ, qui a également décidé de mener une vaste campagne d’affichage et une communication interpersonnelle dans des zones où des dizaines de camps de sécurité ont été aménagés au cours des cinq dernières années, a demandé à la population de réaliser quel avenir elle se créerait si elle continuait d’élire des « gouvernements impérialistes » au nom de la démocratie. “Les gens ne devraient pas perdre espoir et viser la formation d’une nouvelle démocratie populaire en unissant leurs efforts pour la lutte pour un gouvernement populaire révolutionnaire”, a déclaré Aman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *