Menu

Macron s’attaque aux chômeurs, pas au chômage

0 Comments


Selon un rapport publié par l’UNEDIC ce mardi 24 septembre, la réforme de l’assurance chômage va avoir de profondes conséquences sur les droits des personnes privées d’emploi. Sur les 2,6 millions de chômeurs touchant actuellement une allocation, 9% vont perdre totalement celle-ci et 41% vont voir leur situation changer, soit par une baisse de la durée de leur allocation, soit par une baisse du montant de celle-ci.

Avec cette réforme, le gouvernement souhaite faire plusieurs milliards d’euros d’économie sur le dos des privés d’emploi, qui subissent déjà de plein fouet la violence du système capitaliste.

Les nouveaux entrants au chômage seront également perdants à partir d’avril 2020 et l’entrée en vigueur de la nouvelle règle de calcul des droits au chômage. Selon l’UNEDIC, les personnes ayant des périodes de chômage entre deux contrats pourraient elles-aussi perdre entre 20% et 50% du montant de leur allocation.

Certains travailleurs vont par ailleurs perdre le cumul « travail-allocation » qui permet à des personnes travaillant à temps partiel et ayant un faible revenu de toucher le chômage en complément de leur salaire.

Le gouvernement, qui enchaîne les cadeaux fiscaux aux plus riches (CICE, suppression de l’impôt sur la fortune, baisse d’impôt sur les sociétés), compense donc ce manque à gagner pour les caisses de l’État en s’attaquant directement plus précaires, à commencer par les personnes privées d’emploi.

Ces mesures, loin de régler le problème du chômage en France, vont au contraire encore plus marginaliser les personnes privées d’emploi en les poussant toujours plus dans la misère. En ce sens, il est évident que c’est aux chômeurs et non au chômage que Macron s’attaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *