Menu

Nantes : Retour sur la manifestation du 28 Septembre

0 Comments


Lors des précédents mois, une partie du mouvement breton s’est investi dans une enquête visant à déterminer la proportion de nantais voulant rejoindre la Bretagne de nouveau administrativement. Une majorité de nantais a alors voté oui pour la réunification. Suite à ça, une manifestation a été organisé partant du château des ducs de Bretagne à Nantes. Cette manifestation à rassemblé entre 500 personnes selon les chiffres de la préfecture et 2000 selon les organisateurs.

Lors de ce rassemblement de nombreux militants progressistes et antifascistes ont défilé dans les rues de Nantes ayant pour volonté non seulement le rattachement de Nantes à la Bretagne mais des revendications plus larges pour le peuple breton, voulant la reconnaissance de ses droits sur une échelle plus grande. Suite à ça le collectif Bretagne Réunie, connu pour être une des organisation principale pour la manifestation a déclaré publiquement boycotter sa propre manifestation car « Cette manifestation est récupérée par des mouvements de gauche, qui viennent avec d’autres arguments que la réunification, nous n’en voulons pas… ». Ce collectif dirigé par une bande d’anciens élus a décidé de tenter l’auto-liquidation de sa propre manifestation dû à l’intérêt des masses populaires pour la défense de ses droits. Bretagne Réunie est une organisation connue pour avoir laisser défiler des groupes fascistes comme Adsav ou même l’Action Française dans un rassemblement pour la défense du droit breton en 2017.

Face à la polémique de 2017 Bretagne Réunie s’est servi des tensions pour attaquer les organisations populaires antifascistes et progressistes participant aux manifestations et leurs revendications et non marquer une ligne de démarcation avec les organisations réactionnaires, Bretagne Réunie trouve son allié objectif chez ces mêmes réactionnaires. Suite à ça un déclin progressif s’est fait sentir dans l’investissement des masses pour les manifestations. Entre 13 000 et 30 000 personnes ont défilé en 2015 à Nantes contre seulement un millier en 2018 à Rennes. La perte de sens et de réelle stratégie politique se fait sentir. Les alliés objectif de la bourgeoisie française et du fascisme n’ont jamais cessé de combattre les organisations progressistes et par ce fait de combattre le peuple breton. Afin de lutter efficacement pour nos droits nous devons lutter pour une Bretagne unie sous les couleurs des masses populaires et de l’anti-impérialisme ! Nous devons combattre les réactionnaires de tout genre et collaborateurs qui sont les alliés de l’impérialisme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *