Menu

Allemagne : un terroriste néo-nazi tue deux personnes

0 Comments


Ce mercredi 9 octobre, un attentat a été commis à Halle en Allemagne. En ce jour de Yom Kippour (principale fête juive), un militant néo-nazi à tiré sur une synagogue. Il voulait commettre un véritable massacre, et avait mis en ligne une vidéo de 35 minutes pour expliquer son acte. Mis en échec par la sécurité de la synagogue, il s’en est pris à un restaurant Turc, faisant deux morts.

À l’heure où l’on accuse les musulmans d’être à l’origine de l’antisémitisme de masse, le drame causé par un tueur fasciste nous rappelle la réalité : l’extrême droite et le fascisme, au service de la bourgeoisie, ciblent toujours les juifs, les faisant passer pour les chefs économiques responsables de la pauvreté des masses. Ces fascistes ciblent également les immigrés (en l’occurence les turcs) qui sont majoritairement des prolétaires.

En Allemagne, et en particulier à l’est, les groupes armés d’extrême droite refont surface. Mais c’est dans toute l’Europe que les réseaux néo-nazis se structurent, s’arment et recrutent dans les hautes sphères de la police, de l’armée ou de l’administration, comme on a pu le voir dans l’armée Allemande ou encore avec un groupe nazi Italien qui se préparait à vendre un missile air-air de fabrication française pour se financer. En France également, les arrestations de militants armés en lien avec l’extrême droite se multiplient.

Les communistes ont plusieurs rôles à jouer face à ce mouvement de fond, qui va du nationalisme « bankable » et populiste aux groupes néonazis armés. Ce mouvement est le fruit de la décomposition du capitalisme, de l’absence d’espoir des masses ainsi que du manque de confiance de la bourgeoisie envers la démocratie libérale pour assurer l’ordre.

Nous, communistes, devons à la fois organiser l’autodéfense du prolétariat en général mais aussi des minorités opprimées, comme les juifs, et comme tous ceux susceptibles d’être ciblés spécifiquement par les fascistes. Nous devons aussi rallier les larges masse prolétariennes à la cause antifasciste, ainsi qu’organiser et rendre à la classe ouvrière la conscience de sa force et l’espoir d’un Monde meilleur. Les « loups solitaires » néo-nazis nous prouvent de plus en plus en plus souvent l’urgence de la construction d’une solide culture antifasciste, de groupes d’autodéfense des minorités opprimées, et de la nécessité d’une offensive révolutionnaire prolétarienne capable de rendre l’espoir aux masses populaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *