Menu

Lyon : forte mobilisation contre la précarité après la tentative de suicide d’un étudiant

0 Comments


Ce vendredi 8 novembre, un étudiant de l’Université Lyon 2, militant syndicaliste, s’est immolé par le feu devant le CROUS de Lyon pour dénoncer la précarité dans laquelle il vivait. Quatre jours après son geste, il est toujours entre la vie et la mort et placé en coma artificiel. Avant de commettre son geste, il a publié un texte sur Facebook expliquant qu’il avait perdu sa bourse étudiante de 450€. Il a accusé Hollande, Macron, Sarkozy et l’Union Européenne de l’avoir tué.

Suite à ce geste, des rassemblements ont été organisés devant tous les CROUS de France. À Lyon, ville où a eu lieu le drame, une grande dynamique de lutte semble se mettre en place. Retour sur ces derniers jours.

La Cause du Peuple a reçu des photos indiquant que de très nombreux tags ont été faits ces derniers autour du CROUS de Lyon, autour du campus des quais de l’Université Lyon 2 et sur le campus de Bron de la même Université. Voici ci-dessous les photos que nous avons reçues :

Bien évidemment, la lutte étudiante ne s’arrête pas à ces tags, et ce matin, le rassemblement ayant eu lieu devant le CROUS de Lyon à 10h a rassemblé plusieurs centaines de personnes, peut être même un millier. Après des discours poignants des militants et militantes du Syndicat Solidaires Étudiant-e-s Lyon, le rassemblement est parti en manifestation.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans les rues de Lyon contre la précarité étudiante.

Cette manifestation s’est arrêtée devant le rectorat de Lyon avant de se diriger vers le campus des quais de l’Université Lyon 2. Dans ce campus, une brève assemblée générale rassemblant plusieurs centaines d’étudiants et d’étudiantes a voté le blocage des deux campus (quais et Bron) pour ce mercredi 13 novembre. Suite à ce vote, les étudiants et étudiantes en colère ont voulu aller discuter avec la Présidente de l’Université, qui s’est barricadée avec son équipe dans une salle cachée. Les étudiants, n’ayant pas connaissance de cette information, et voyant que la présidence refusait de les recevoir, ont forcé la porte menant au bureau de la présidente.

Sur la porte du bureau de la Présidente de l’Université Lyon 2, un tag dit “La précarité tue !!”

Dans le même temps, plusieurs dizaines d’étudiants et étudiantes ont fait des tours dans les amphithéâtres de la fac ainsi que dans les salles de cours pour informer les étudiants de la situation, de ce qu’il s’est passé vendredi et pour les inciter à rejoindre la lutte. Cela a été très bien reçu par les étudiants et étudiantes. Également, des étudiants et étudiantes en colère sont allés dans un restaurant du CROUS situé tout près du campus des quais de l’Université Lyon 2 et ont forcé le CROUS à faire « repas gratuit » pour tout le Monde. L’objectif était encore une fois ici de lutter contre la précarité étudiante. En réponse, le CROUS a appelé la police qui est intervenue à l’intérieur du restaurant CROUS et a forcé les étudiants à évacuer celui-ci. La direction du CROUS et la police montrent, par cet acte, qu’ils se situent du côté de ceux qui précarisent les étudiants et les étudiantes.

Les flics évacuent un restaurant CROUS pour mettre fin à une opération “repas gratuit” mise en place par les étudiants en colère contre la précarité.

Parallèlement, la présidence de l’Université Lyon 2 a ordonné la fermeture administrative de la fac, et des centaines d’étudiants en ont donc été évacués. Certains ont rejoint les protestataires qui, avec les étudiants du restaurant CROUS, se sont rejoints et sont allés faire de nouveau des tours d’amphithéâtres à l’intérieur de l’Université Lyon 3, sur le campus des quais situé juste à côté de celui de l’Université Lyon 2. Un autre petit groupe est, dans le même temps, parti à Bron, sur le campus de l’Université Lyon 2 pour faire également des tours d’amphithéâtres afin d’informer les étudiants de la situation. Enfin, après avoir fait des tours d’amphithéâtres sur le campus des quais de Lyon 3, les étudiants et étudiantes ont fini par aller à Science Po Lyon pour, là aussi, faire des tours dans les amphithéâtres afin d’informer les étudiants de la situation.

C’est donc une grosse journée de lutte qui s’est déroulée aujourd’hui à Lyon, et la décision de bloquer à nouveau la fac demain semble augurer d’une poursuite de la lutte contre la précarité étudiante. Ça et là, il se murmure que le mouvement pourrait essayer de tenir jusqu’au 5 décembre afin de rejoindre le vaste mouvement de grève qui se prépare contre la réforme des retraites. À suivre donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *