Menu

Pas de fascistes dans nos manifs !

0 Comments


Marine Le Pen et le Rassemblement National appellent à faire grève et à manifester le 5 décembre contre la réforme des retraites. Cet appel est totalement hypocrite car il émane d’un parti qui, s’il était au pouvoir, mènerait le même type de réforme, si ce n’est pire. En réalité, si Marine Le Pen et le RN appellent à manifester, c’est pour renforcer leur image de « parti proche du peuple » et pour monter l’opinion contre Macron afin de gagner les élections municipales de 2020 et les présidentielles de 2022.

Si Marine Le Pen a annoncé qu’elle n’irait pas manifester, plusieurs cadres de son parti ont eux prévu de le faire dans différentes villes au sein de l’État français. Le Rassemblement National est un parti fasciste et ses cadres n’ont en aucun cas leur place dans des manifestations syndicales contre une infâme réforme des retraites. En effet, ce mouvement social qui se prépare s’inscrit dans la lutte des classes, il est un mouvement social du prolétariat contre une réforme favorisant les intérêts de la bourgeoisie, il est un mouvement par lequel les prolétaires, en se mettant en grève, vont bloquer la production et montrer une fois de plus à la bourgeoisie que c’est le prolétariat qui produit tout et fait tourner la société. Le rassemblement national, quant à lui, en tant que parti fasciste, a aussi vocation à mener la lutte des classes, mais du côté de la bourgeoisie. En effet, le fascisme n’est rien d’autre qu’un mode ultra violent et dictatorial de gouvernance des États capitalistes, il est la dictature ouverte des grands monopoles capitalistes qui, en période de crise, utilisent le mode de gouvernance fasciste pour écraser les forces combattives du prolétariat. Les cadres du Rassemblement National qui souhaitent venir manifester ce jeudi 5 décembre ne souhaitent donc pas le faire pour défendre les intérêts des masses populaires, pour défendre nos régimes de retraite acquis de longue lutte. Ils souhaitent manifester pour faire croire aux masses populaires qu’ils sont « proches du peuple », mais aussi pour importer dans les mouvements sociaux leurs idées réactionnaires de division du prolétariat sur des critères racistes. Ces cadres sont membres d’un parti qui a toujours été proche des briseurs de grève. D’Occident au GUD en passant par Ordre Nouveau, le rassemblement a toujours été proche de groupes qui attaquaient frontalement les piquets de grève, qui combattaient les syndicats et se rangeaient du côté du patronat à chaque conflit social. Refuser catégoriquement la présence du RN dans nos manifestations contre la réforme des retraites, c’est donc également garder en mémoire tous les affrontements entre notre camp social et les nervis d’extrême droite.

Jamais nous n’accepterons la présence de cadres fascistes dans nos manifestations syndicales, et partout où ils seront présents, il faudra les dégager des cortèges par tous les moyens nécessaires. Quant aux militants de base du rassemblement national, qui sont entré dans le parti naïvement en pensant sincèrement que le RN est le « parti du peuple » nous ne pouvons leur dire qu’une chose : quittez ce parti fasciste, ce parti au service exclusif de la bourgeoisie, et rejoignez les forces combattives du prolétariat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *