Menu

Caen : solidarité contre les violences policières !

0 Comments


UNE CAGNOTTE POUR L’AMENDE A ÉTÉ MISE EN PLACE A L’ADRESSE SUIVANTE : www.lepotsolidaire.fr/pot/3firttmb

Frappés avec un bouclier, des bottes de flic et des poings renforcés pour avoir été sur un rond point : le 16 novembre dernier, à l’occasion du premier anniversaire du mouvement des gilets jaunes, avaient lieu partout en France des rassemblements contre la politique antisociale du gouvernement.

Deux Jeunes Révolutionnaires doivent payer 1200€ pour avoir combattu et filmé des violences policières

DONNEZ CONTRE LA REPRESSION ICI -> www.lepotsolidaire.fr/pot/3firttmb Le 16 novembre dernier, à l'occasion du premier anniversaire du mouvement des gilets jaunes, avait lieu partout en France des rassemblements contre la politique antisociale du gouvernement. Deux Jeunes Révolutionnaires de Caen ont été pris à parti par les flics sur un rond-point. Une vidéo à tourné, montrant un des camarades au sol, frappé par un flic à coup de pieds et de poings et cognant plusieurs fois sa tête contre le sol (elle est visible sur le lien). Le camarade témoigne :"Pendant que je regardais mon ami XXX le visage à terre légèrement ensanglanté, les gendarmes qui m’ont interpellé ont commencé à me mettre des coups de genoux, de pieds et de poings avant de me jeter à terre. Ils m’ont pris par les cheveux afin de me la cognée à terre. Par la suite, un coup de bouclier m’as été asséné, j’étais sonné et je saignais de la tête. Alors que j’étais un peu KO mais encore conscient, je les ais entendu dire "putain il saigne on fait quoi chef"S'en est suivie une GAV particulièrement tendue et humiliante."Ayant des problèmes d’élocution du fait de mon bégaiement, j'ai subis des moqueries et les gendarmes m’ont plusieurs fois coupé la parole. Durant tout le long de cette GAV les gendarmes ont eu un comportement très irrespectueux. Nous avons tout les deux subis des moqueries à répétition, des menaces et des humiliations"Pour se couvrir, les flics ont donc attaqué nos camarades. En première ligne des manifs à Caen, ils ont pris à eu deux *1200€ d’amende* pour "outrage et rébellion" ! Un autre membre des Jeunes Révolutionnaires de Caen à été convoqué au tribunal sans raison apparente. Le pouvoir à peur de la lutte populaire de plus en plus intense. Les gens remettent de plus en plus en question la société et l’exploitation des prolétaires. Les flics se montrent de plus en plus comme les garants de l’ordre établi. Face à ça, des milliers de personnes qui se battent du côté du peuple prennent des amendes, des coups, sont mis en prison ou défigurés. Nous appelons à soutenir nos camarades de Caen face à la répression et construire un comité anti-répression dans toute la région !

Posted by Jeunes Révolutionnaires on Wednesday, January 22, 2020
Voir la vidéo ci-dessous

Deux Jeunes Révolutionnaires de Caen ont été pris à parti par les flics sur un rond-point. Une vidéo à tourné, montrant un des camarades au sol, frappé par un flic à coup de pieds et de poings et cognant plusieurs fois sa tête contre le sol (elle est visible sur le lien). Le camarade témoigne :

” Pendant que je regardait mon ami XXX le visage à terre légèrement ensanglanté, les gendarmes qui m’ont interpellé ont commencé à me mettre des coups de genoux, de pieds et de poings avant de me jeter à terre. Ils m’ont pris par les cheveux afin de me la cognée à terre. Par la suite, un coup de bouclier m’as été asséné, j’étais sonné et je saignais de la tête. Alors que j’étais un peu KO mais encore conscient, je les ai entendu dire “putain il saigne on fait quoi chef” S’en est suivie une GAV particulièrement tendue et humiliante.

” Ayant des problèmes d’élocution du fait de mon bégaiement, j’ai subis des moqueries et les gendarmes m’ont plusieurs fois coupé la parole. Durant tout le long de cette GAV les gendarmes ont eu un comportement très irrespectueux. Nous avons tout les deux subis des moqueries à répétition, des menaces et des humiliations”

Photo après l’agression des flics

Pour se couvrir, les flics ont donc attaqué nos camarades. En première ligne des manifs à Caen, ils ont pris à eu deux 1200€ d’amende pour “outrage et rébellion” ! Un autre membre des Jeunes Révolutionnaires de Caen à été convoqué au tribunal sans raison apparente. Le pouvoir à peur de la lutte populaire de plus en plus intense. Les gens remettent de plus en plus en question la société et l’exploitation des prolétaires. Les flics se montrent de plus en plus comme les garants de l’ordre établi. Face à ça, des milliers de personnes qui se battent du côté du peuple prennent des amendes, des coups, sont mis en prison ou défigurés.

Nous appelons à soutenir nos camarades de Caen face à la répression et construire un comité anti-répression dans toute la région !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *