Grup Yorum : rassemblement pour Ibrahim Gökçek et Helin Bölek kidnappés par l’Etat turc



Le 11 mars, dans la nuit, la police turque a forcé les portes de la maison dans laquelle vivaient Ibrahim Gökçek et Helin Bölek, membres du groupe culturel révolutionnaire Grup Yorum. Les deux artistes étaient en grève de la faim depuis plus de 260 jours, pour dénoncer les poursuites et condamnations à la prison qui sont requises contre le groupe et ses membres.

La police les a kidnappé de force et emmené à l’hôpital pour leur infliger une alimentation forcée. L’alimentation forcée dans les hôpitaux peuvent mener à de graves séquelles pour les personnes à qui elle est infligée : le groupe dénonce cette torture. Le même jour, à Paris, se réunissaient les soutiens du groupe pour dénoncer cette situation.

A Strasbourg-Saint-Denis, en plein coeur de Paris, des chants ont été entonnés, comme Bella Ciao. Des slogans comme “Grup Yorum est le peuple ! On ne peut pas le faire taire !” “Grup Yorum n’est pas seul !” et “Vive la solidarité internationale !” ont retentit.

Les demandes basiques de Grup Yorum à l’Etat turc sont les suivantes. La résistance continuera tant qu’elles ne seront pas remplies :

– l’arrêt des descentes policières contre le centre culturel d’Idil, dans le quartier d’Okmeydanı, à Istanbul, perquisitionné plus de 10 fois au cours des ces deux dernières années.

– l’arrêt des interdictions de concerts en cours depuis près de trois ans.

– l’abandon total des poursuites intentées contre les membres de Grup Yorum.

– la libération des membres encore en prison.

– le retrait des noms des membres de Grup Yorum des listes terroristes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *