Décès d’Alain Siekapen Kemayou : « Le profit passe avant la vie »



A Aulnay-sous bois, aujourd’hui, un agent de sécurité est mort terrassé par le sars-cov-2. La CGT à publié un communiqué à ce sujet. Élu du personnel, il a probablement été contaminé sur son lieu de travail. L’information à fait l’objet d’un communiqué du bureau national de la CGT et d’un article de BFM-TV qui ne cite même pas le nom de la personne, pour éviter de l’humaniser.

Les salariés du commerce ont été violement touchés par l’épidémie, directement par la maladie, transmise à eux dans des conditions déplorable. En effet ces derniers sont pris en otage entre le gouvernement et l’individualisme propagé par la réalitée bourgeoise.

Lors des premières annonces concernant le confinement, nombreux sont ceux et celles qui, paniqués, se sont jetés sur les denrées de première nécessités, avec parfois des bagarres, des violences, des attroupements. De l’autre coté, le personnel de la distribution était mal équipé, dans des conditions sanitaires désastreuses. Les agents de sécurité ont été en première ligne, pour organiser la distribution, contenir la violence des personnes paniquées.

En effet, le gouvernement n’inspire pas la confiance. Après des décennies de destruction des droits sociaux, une difficulté de plus en plus aigue à finir le mois, une instabilité des contrats (le CDI dure en moyenne un an), face à une situation d’urgence, certains et certaines ont pû paniquer, ne pas savoir de quoi sera fait demain. Cette urgence à été renforcée par l’aspect individualiste de la société bourgeoise. Si nos camarades du Front Uni multiplient les initiatives dans le sens inverse, celui de la solidarité populaire, s’appuyant sur la conscience prolétarienne des masses, l’aspect individualiste et bourgeois reste prédominant ; la société individualise et atomise les gens.

En ce sens, la présence de vigile était honteuse dans le sens ou l’on fait passer la protection de la marchandise avant la santé des individus. De l’autre ils et elles ont été en première ligne pour protéger le reste du personnel, se mettre en travers de la foule, mais sans aucune protection. On à vu cette vidéo d’un agent distribuant, sans masque, sans gants, des attestations à une foule agglutinée : comment s’étonner de la contamination de ces derniers ?

Si on peut blâmer certains comportements de la population, les responsables de ce décès sont avant tout la société Samsic qui l’employait et aux capitalistes de la grande distribution qui n’ont aucun respect de la vie humaine… Il aurait suffit de large distribution de masques, de mesures sanitaires, de gants, de gel hydroalcoolique, de protections entre caissiers et clients pour encore plus limiter l’infection, pour sauver beaucoup de travailleurs et travailleuses.

N’oublions pas que les travailleurs des quartiers populaires comme Aulnay travaillent massivement, et que le confinement n’y à donc pas la même portée. Comment s’étonner du nombre de personnes dans la rue là bas, et du nombre de décès qui les toucherons ? N’oublions pas non plus que les familles ne pourront même pas assister aux obsèques, car on ne peut même pas assurer la sécurité sanitaire de quelques centaines de personnes par jour – alors comment penser une seule seconde que des millions de travailleurs vont être protégés ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *