Pénurie de masques : mensonge d’Etat



Le détournement, hier, de millions de masques, est un symbole de l’anarchie générée par la pandémie, dans un contexte de concurrence mondiale pour les produits de première nécessité. Jean Rottner (de l’ARS Grand-Est), interrogé mercredi soir sur RTL, disait : «Moi, j’ai une petite cellule au niveau de la région qui travaille d’arrache-pied pour, avec les commanditaires, pouvoir gagner ces marchés. Et effectivement, sur le tarmac, les Américains sortent le cash et payent trois ou quatre fois les commandes que nous avons faites, donc il faut vraiment se battre. Et moi, j’ai été très heureux de [les]voir arriver». Mais des masques ont également été interceptés à Lyon alors qu’ils transitaient vers l’Italie et l’Espagne, durement touchée… Pourtant, les épidémies et pandémies ne sont pas rares. La pandémie du SRAS avait fortement touché la croissance mondiale. La grippe H1N1 avait mené à la commande de centaines de millions de masques.

Publiée aujourd’hui, une enquête de Médiapart révèle que 1200 soignants ont été contaminés par le coronavirus. En cause : le manque de protections, et en particulier le manque de masques. Le gouvernement Macron peut être considéré comme responsable, mais c’est en réalité l’anarchie générale de la production qui est le facteur principal, tant en France que dans le reste du monde.

En particulier deux choses : d’abord, la production de masques à été stopée en France. L’usine de Plaintel, proche de Saint Brieuc, a fermé en 2018. Les machines, utiles, productives, en bon état, ont été vendues.. à des ferrailleurs, donc détruites. Mais la protection sanitaire des salariés à ce propos est également passé, en 2013, de l’Etat aux entreprises… Sans réelles obligations ni contrôle. Comment alors espérer la protection des salariés, des stocks de masques pour tous et toutes ? C’est la loi de la jungle, chacun pour soit, en fonction du rapport de force, de la richesse de l’entreprise, etc.

Le gouvernement, en sois, n’est pas seul responsable. Ce dont il est responsable, c’est d’avoir menti. De ne pas avoir dit : oui, le système de marché nous à mis dans le pétrin, nous à privé de masques, nous à forcé à privatiser. Plutôt que d’être transparent, le gouvernement à préféré mentire, et adapter sa communication aux faibles moyens, comme déconseiller le port du masque pour les non malades, alors même que la transmission se fait par gouttelettes, et que tous les pays qui ont limité l’épidémie l’ont fait grâce à l’usage massif de masques. La réaction gouvernementale à été trop lente, la commande de masques à été ridicule, il n’y à eu aucune volonté de relocaliser la production au moins temporairement.

Sans moyen de produire (emplois délocalisés et machines détruites), sans moyen d’acheter en masse (à cause de la concurrence internationale), on se retrouve dans une situation catastrophique. Des milliers de soignants, des milliers de travailleurs et de travailleuses, les populations en général, sont exposées. La production générale doit être planifiée de manière rationelle. Le gouvernement doit être transparent. Ce n’est malheureusement pas le cas. La mort de contaminés évitables n’est pas le fruit de la malchance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *