Des navires de guerre US dans les Caraïbes !



Le 1er avril, lors d’une conférence de presse contre la pandémie, l’ultra réactionnaire Donald Trump a annoncé que les USA envoyaient des navires de guerre proche des côtes du Vénézuela. Accompagné du ministre de la défense, Mark Esper, et du chef d’Etat-major de l’armée US, le général Mark Milley, le chef de l’impérialisme US a annoncé qu’il doublait les moyens militaires dans cette zone, avec des avions de surveillances, des destroyers, et des troupes.

Pour légitimer cet acte de guerre, le 26 mars dernier, Donald Trump a accusé le gouvernement du Vénézuela de «narcoterrorisme». En suivant le procureur général William Barr accusait les Vénézueliens d’être responsable de l’introduction de 250 tonnes de cocaïne par an, en relation avec les FARC (Force Armée Révolutionnaire de Colombie). Le département d’Etat offre une récompense de 15 millions de dollars sur des informations qui incriminerait le président vénézuelien Maduro.

Maintenir l’hégémonie US sur l’Amérique du Sud

Depuis plusieurs mois, les USA renforcent leur présence en Amérique du Sud, car, sans l’hégémonie économique et politique sur le continent, ils ne pourrait pas maintenir leur domination ailleurs. Après l’annonce du 1er avril Craig Faller commandant de l’United States Southern Command  responsable de toutes les actions militaires en Amérique centrale et Sud affirmait que cette décision allait aider à contrer l’influence chinoise en Amérique du sud et centrale. En un mot, maintenir l’hégémonie US sur cette zone vitale comme nous l’avons dit.

Le gouvernement Venezuela affirme que c’est une tentative de « dévier l’attention de la mauvaise gestion mise en place par l’administration Trump pour prévenir la contagion du Covid 19 ».

Il n’en est rien, car le Vénézuela vit depuis des années une guerre de basse intensité visant à déstabiliser et isoler le pouvoir pour provoquer un coup d’état qui ferait passer le pays de semi-colonie à colonie directe des Yankees. Le Venezuela regorge de ressources comme le pétrole (potentiellement la 1er réserve mondiale) et l’or (potentiellement la seconde réserver mondiale) nous comprenons que l’impérialisme Yankee ne peut se passer de tout cela. A noter que l’impérialisme français est le 4e investisseur au Vénézuela.

Aujourd’hui clairement les USA préparent une invasion directe, et ils savent que ce n’est ni le social-impérialisme chinois, ni l’impérialisme Russe, principaux «alliés» de Maduro qui viendront l’aider. Chinois, comme Russe, savent l’importance stratégique de premier ordre que revêt l’Amérique du Sud pour les USA. Ils n’ont de toute manière pas les capacités militaires pour s’y opposer.

Préparatifs US pour le coup d’Etat

Le 31 mars 2020 le gouvernement US présentait un document se nommant «Cadre de transition démocratique pour le Venezuela » qui est un plan de « transition pacifique du pouvoir » pour le Venezuela. Ce chantage en 14 points propose que Maduro et Guaido s’effacent face à une nouvelle Assemblée Nationale et des élections «libres». Guaido, autoproclamé président en 2019 avec l’appui des US se retrouve le dindon de la farce. Le document demande le départ des troupes étrangères, c’est à dire les conseillers Russes et Chinois, et promet de lever les sanctions. Ce document donne un grand rôle à l’armée dans un soucis de division car les Yankee savent que c’est un soutien fort au régime.

Avec un tel plan, les Etats-Uniens, qui n’acceptent comme «élections libres» que celles qu’ils dirigent et manipulent, établiraient un gouvernement fantoche, pleinement soumis à leurs mandats et qui permettrait aux monopoles financiers yankees de s’imposer exclusivement sur le marché des matières premières locales (comme le pétrole) et sur le marché intérieur. Le Venezuela deviendrait ainsi une colonie US.

L’Union Européenne a bien sur soutenu ce plan impérialiste lors d’un conférence de presse de Josep Borell, chef de la diplomatie de l’UE ce 3 avril 2020.

Partout la tendance à la guerre s’accélèrent avec en arrière plan la crise de l’impérialisme, à laquelle la pandémie a donné une accélération.

1 thought on “Des navires de guerre US dans les Caraïbes !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *