Le 1er mai : diffusons La Cause du Peuple et ses mots d’ordre !



Le 1er mai est habituellement un jour de grandes manifestations des grands syndicats et des forces de gauche. Mais, cette année, la pandémie de Covid-19 empêche, pour des raisons sanitaires, les grands rassemblements. Pour nous, ce n’est pas un mal en soi. La Cause du Peuple conçoit la lutte révolutionnaire comme la construction d’un double pouvoir, comme un patient travail d’organisation, d’éducation et d’agitation, entrecoupé de révoltes où l’organisation prend son essor, se montre utile et efficace, mène la lutte à la victoire par une stratégie appropriée.

Le premier mai à toujours été une date où les communistes ont renforcé leurs organisations. Les organisations du Front Uni font de même, et La Cause du Peuple n’est pas en reste.

Dans les années 70′, diffuser La Cause du Peuple, c’est organiser les masses, se battre avec les flics sur les marchés, faire peur aux bourgeois !

Historiquement, les journaux ont toujours été un support pour les organisations. Voilà pourquoi nous sortons un numéro spécial, disponible en couleur et en noir et blanc, en seulement 8 pages. Le but : permettre de l’imprimer de le diffuser dans un bloc d’immeubles, sur un lieu de travail (la veille ou le lendemain du premier mai), dans un quartier via une brigade de solidarité…

En ce premier mai : diffusons La Cause du Peuple et ses mots d’ordre : « prolétaire, organise toi pour la révolution » et « tout le pouvoir à la classe ouvrière » !

L’idée est simple : repérer les sympathisants aux idées communistes, les rencontrer, les aider à s’organiser dans leurs entreprises, créer des brigades de diffusion de La Cause du Peuple, qui elles mêmes alimenteront le journal d’interviews, de comptes rendus d’actions ou de grèves, d’articles sur les luttes populaires etc.

Mais aussi, en pratique, immédiatement commencer à diffuser le message du journal : « prolétaire, organise toi pour la révolution », car, depuis les Gilets Jaunes, beaucoup d’ouvriers cherchent une organisation et une stratégie pour renverser le système. C’est pourquoi, nous avons également pour mot d’ordre « tout le pouvoir à la classe ouvrière », car, sans ce pouvoir, tout n’est que réformisme mensonger et promesses non tenues.

Créée ta brigade de diffusion !

Diffuse les mots d’ordres !

Contacte nous : [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *