Bangladesh : grèves en réponse à la pression pour l’ouverture d’usines

0 Commentaire


Des centaines d’usines de confection, dans les zone industriels de Gazipur et Ashulia en dehors de la capitale Dacca, ont réouvert malgré le confinement. Rien qu’à Ashulia, le nombre de travailleurs de retour au travail est estimé à 200 000.

Le retour au travail est le résultat de la pression des grandes marques européennes et américaine qui veulent voir leurs commandes honorés, sinon les usines bangladeshis risquent de perdrent des clients importants à leurs concurrents en Chine et au Vietnam, où l’État était beaucoup plus en mesure de contrôler la propagation du COVID-19. Une telle perte signalerais un chute économique importante pour le plus pauvre pays de l’Asie du Sud après l’Afghanistan. L’industrie de confection représente 13 % du PIB et 84 % des exportations du Bangladesh et embauche 4 millions de personnes dans le pays.

En retournant au travail, 1 900 des 3 000 travailleurs de HC Apparels Ltd. dans Gazipur ont protestés pour exiger le versement des arriérés de paiement des trois derniers mois. Ils se sont assis dans l’usine et ont refusés de travailler. De plus, les travailleurs affirment qu’ils n’ont pas été payés pour les heures supplémentaires depuis août. Le reste des travailleurs ne pouvaient pas se présenter au travail en raison des conditions de confinement imposés par l’État. L’action de grève fait suite à des manifestations en avril pour revendiquer des arriérés de paiement que les entreprises de confection refusaient de payer après l’annulation massive de commandes résultant de l’épidémie en Europe et en Amérique. Les travailleurs étaient poussés à manifester puiqu’ils fessaient face à la famine. Il y a eu quelques attaques sur des usines et les manifestant ont criés des slogans tels que « brisez les mains noires des propriétaires ».

Puisque les revenus des travailleurs qui produisent pour les grandes marques européennes et américaine doivent lutter pour ne pas affamer pendant une pandémie, l’État bangladeshi a intervenu en prêtant 590 millions de dollars aux usines concentrés en exportations pour qu’ils puissent payer les salaires non-payés. Cependant, en 2019, le H&M Group, a fait 1,8 millards de dollars de profit et les profits de Primark on monté par 4,2 % à 9,7 milliards de dollars. Les deux multinationals sont parmi les clients les plus importants de l’industrie de confection au Bangladesh.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *