Cholet : les tags et la nécessité de l’autodéfense antifasciste

0 Commentaire


A Cholet, le 20 mai, des tags racistes ont été découverts sur la grande mosquée de la ville. “Vous serez fusillés”. Les mots sont clairs. Le tagueur est un fasciste, prônant l’extermination des musulmans, rien de moins. Pour certains, il s’agit d’un acte isolé. Mais ce n’est pas le cas : il y a une dynamique de violences fascistes partout en Europe, contre les minorités nationales.

Il ne faut pas l’oublier : plusieurs attentats ont été déjoués par les services de sécurité, par des groupes organisés et liés organiquement à l’extrême droite classique, en partie a travers la culture internet. En Allemagne, ce sont des dizaines d’officiers supérieurs de l’armée qui avaient, il y a quelques années, créé un réseau pour prendre le pouvoir par la force en assassinant de nombreuses personnalités publiques.

L’extrème droite tend à s’équiper et a s’armer et n’attend qu’un PEGIDA Français pour sortir en masse et réaliser des pogroms. Le 20 mai également, c’est un camps de Rroms qui a été incendié à Argenteuil.

L’ambiance est a la tempête sociale, et donc, a la réaction fasciste, à l’instrumentalisation du racisme, au retour de milices contre les minorités nationales “musulmanes” (comme à l’époque de l’Algérie colonisée), rroms ou juives. Il est donc urgent de construire l’autodéfense antifasciste de masse, en alliant tous les secteurs ayant intérêt a l’antifascisme, comme lors de la bataille de Cabble Street.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *