Un ouvrier tente de se suicider à Renault Cléon



A Renault et dans les usines, le rythme du travail en équipe brise le moral, le physique et fatigue l’organisme. Les cadences sont parfois difficiles à tenir, la pression des chefs peut être compliquée à endurer. Un ouvrier du site Renault Cléon, qui devait accumuler le travail de trois postes différents, à tenté de se suicider ce lundi 15 juin.

Heureusement, il y a eu une réaction ouvrière et l’ensemble de l’atelier de montage R à utilisé son droit de retrait, demandant à rencontrer la direction, qui a refusé.

Les syndicats parlent de “remonter les problèmes à la direction” alors qu’il s’agit en réalité d’un autre problème. Les ouvriers doivent s’organiser eux même pour casser les cadences, briser la pression des chefs et obliger l’usine à embaucher. Les directions des usines ne feront rien pour les ouvriers, et les syndicats servent de soupape de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *