Garrett Foster est immortel !



Traduit depuis Tribune of the People, hommage à Garrett Foster, militant tué par un fasciste lors d’une marche de soutien aux Noirs américains contre le racisme.

Par Ed Dalton

Il est impossible de parler d’autre chose que de la nécessité d’être comme Garrett Foster, que nous avons besoin de plus d’hommes comme lui et que, si c’était le cas, la lutte pour un monde meilleur serait d’autant plus proche de son point culminant. Les réactionnaires et les amoureux de la police ont déjà tout fait pour faire honte à l’homme qui, moralement et socialement, était un héros. Beaucoup d’entre nous à la Tribune du Peuple ont eu le plaisir de connaître Garrett et sa fiancée Whitney Mitchell, qui ont tous deux été un pilier des actions que nous avons couvertes au cours des deux derniers mois. Être un manifestant est parfois héroïque, mais ce n’était que le début de l’exemple brillant que Garrett a donné aux autres sur la façon de vivre et de mourir.

Garrett était dans l’armée de l’air impérialiste américaine. Comme beaucoup de jeunes des petites villes, il y a fini pour des raisons complexes que nous ne pouvons pas connaître entièrement. Sa carrière dans l’USAF a pris fin lorsque sa fiancée Whitney a été frappée d’une mystérieuse maladie qui lui a fait perdre ses bras et ses jambes. Des hommes moins valeureux que Garrett n’auraient pas pris la décision héroïque de quitter l’armée et de rentrer chez eux pour s’occuper de la femme qu’ils aimaient. Il est resté à ses côtés comme son principal soignant et a rempli ce rôle pendant près de dix ans.

Whitney, qui est une femme noire, est aussi une héroïne. Sa condition physique n’a jamais réduit son rôle de soutien à son peuple et aux autres opprimés. Elle a cuisiné de la nourriture pour les sans-abri, a défilé pour la vie des Noirs et contre les expulsions dans la communauté ouvrière d’Austin. Leur amour réciproque est chaleureux, et il a été égalé par leur amour partagé pour le peuple et la cause du peuple.

Nous pouvons amplifier l’appel à être comme Garrett en faisant l’appel à être aussi comme Whitney, une héroïne à part entière, qui a aussi fait un lourd sacrifice. Alors que Garrett a donné sa vie pour défendre le peuple, Whitney a également sacrifié l’amour de sa vie, sa meilleure amie et sa soignante.

Au lieu d’être vaincue par les événements tragiques d’hier soir, Whitney continue à se battre en mémoire de son fiancé. Elle a prévu d’assister à une veillée communautaire la nuit suivant immédiatement le meurtre de son fiancé, à l’endroit même où Garrett a donné sa vie pour les gens. Lorsqu’un officier de police d’Austin, l’une des personnes avec lesquelles le couple avait passé les 50 derniers jours à protester contre, a tenté un coup de relations publiques en lui offrant des fleurs quelques heures seulement après la mort de Garrett, Whitney les a rejetées à juste titre, montrant au monde entier à quoi ressemblent l’honneur et l’intégrité dans le moment le plus difficile de la vie d’une personne. Une femme qui n’est pas étrangère aux difficultés et qui est attachée à un fauteuil roulant s’est tenue la plus haute parmi nous.

L’amour pour le peuple et pour les autres illustre l’essence de ce combat pour quiconque veut bien le regarder. C’est cet amour qui a motivé Garrett, et cela est clair dans la façon dont il a vécu et est mort. Garrett était là pour protéger ceux qu’il aimait, et le mouvement auquel il était dévoué. Il n’avait pas peur de mourir, et la mort l’a accueilli bien trop tôt. Sa mort est lourde. Les habitants d’Austin n’oublieront jamais Garrett. Il continuera à vivre dans chaque protestation, sur les lèvres de chaque manifestant qui crie l’injustice, et dans le cœur de chaque rebelle qui vise les exploiteurs et les oppresseurs condamnant le peuple à la misère. Garrett inspire, et sa mort exige la lutte.

À bien des égards, le camarade Garrett a partagé le sort des Noirs. Alors que beaucoup parlent de mettre des corps blancs en danger pour des vies noires, c’est Garrett qui le faisait tous les jours, et pas de manière symbolique, mais dans sa pratique du matin au soir. Il vivait pour sa fiancée et pour le peuple et mourrait pour cette lutte, pour la juste lutte des Noirs pour vivre en tant qu’êtres humains libres dans cette société arriérée et malfaisante. Garrett était un combattant pour les Noirs et le fait qu’il soit blanc n’a pas déterminé de quel côté des barricades il se tenait. Whitney était sa famille, et comme dans beaucoup de familles mixtes, il craignait sans doute pour sa sécurité lorsqu’il s’agissait d’avoir des contacts avec la police. Les Blancs devraient être comme Garrett et convaincre les autres Blancs de faire de même.

Lorsque le meurtrier a tiré des coups de feu mortels sur le corps de Garrett, ses compagnons d’armes ont riposté sans crainte pour défendre la foule. La police ne protégera pas les gens. Ils sont là en tant qu’ennemis du peuple. Ce sont les manifestants eux-mêmes qui, sans hésitation, ont incarné le slogan “armes en l’air, ripostez” tandis que le meurtrier s’enfuyait de la scène, échappant de justesse à la justice populaire immédiate. Il est clair que ce mouvement est un mouvement combattant, qui est prêt à aller jusqu’au bout de la lutte.

La perte est lourde mais bien pâle en comparaison de l’inspiration offerte par la façon dont Garrett a vécu, et de son sacrifice sans peur. Il n’y a aucune garantie pour ceux qui se battent pour un monde meilleur. Toute protestation pourrait être la dernière pour tout manifestant, et tout le monde saluera la mort tôt ou tard, mais la plupart n’auront pas fait preuve de l’héroïsme de Garrett Foster, et la plupart ne mériteront pas une mort aussi héroïque. Tous devraient prendre le fusil de Garrett qui se trouve à ses côtés et le prendre au service du peuple, afin de pouvoir vivre et mourir pour le peuple.

Il n’y a pas de vocation supérieure, et elle sonne fort. Les conditions de vie aux États-Unis sont inacceptables et doivent être combattues jusqu’au bout. Aucun destin n’est pire que de permettre à l’impérialisme américain de subsister. Garrett, avant sa mort, s’est joint au chant “une solution, la révolution” et nous devons exprimer à nos lecteurs, à nos amis et à nos familles que nous devons tous le penser, et le penser du fond du cœur comme Garrett, avec le courage et la persévérance de Whitney.

Nous appelons tous nos supporters à apporter leur soutien, leur amour et leur gratitude à Whitney Mitchell, et à prêter le serment d’être davantage comme Garrett Foster, qui est mort en combattant pour la vie des Noirs, au service du peuple. Nous demandons que des commémorations annuelles soient organisées dans la nuit du 25 juillet au nom de Garrett Foster et de la lutte pour la libération des Noirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *