Les éboueurs et égoutiers de Paris entrent en grève illimitée !



Ce mardi 17 novembre 2020, les éboueurs et égoutiers de Paris ont entamé une grèveillimitée. Dans un contexte sanitaire et social tendu, ils entrent en lutte contre la loi de transformation de la fonction publique. Cette loi, votée en 2019, et qui doit entrer envigueur en 2021 à Paris, prévoit notamment une réduction des congés et une entrave audroit de grève.

Mais la loi de transformation de la fonction publique n’est pas la seule source de colèredes éboueurs et égoutiers. Ils manifestent également contre les mauvaises conditionssanitaires dans lesquelles ils exercent leur profession. Un délégué CGT interrogé par LeParisien déclarait par exemple « Il y a une vraie crainte sanitaire. Nos combinaisons ne sont plus aux normes, comme nos ateliers de maintenance. On vient de découvrir que lesystème d’aération ne convient plus depuis 11 ans ». Quant à la prime de 35€ par jour que les agents avaient touché lors du premier confinement, elle a tout simplement été supprimée lors de ce second confinement.

Dans ce contexte, des milliers d’éboueurs et égoutiers travaillent quotidiennement en prenant le risque de contracter le Covid-19 et de le transmettre à leurs proches. Et comme si cela ne suffisait pas, la mairie refuse de communiquer aux travailleurs la liste des cas contacts, alors pourtant que 397 éboueurs et égoutiers parisiens ont contracté le Covid-19 depuis le début de la crise sanitaire. Ce refus de la mairie de communiquer la liste des cas contacts illustre toute la violence avec laquelle gouverne la bourgeoisie en cette période de crise sanitaire : pour elle, le plus important est que les agents aillent bosser, coûte que coûte, y compris si ils ont été en contact avec une personne positive au Covid-19.

Alors, face à tout cela, les éboueurs et égoutiers ont décidé collectivement de ne pas se laisser faire. Par leur grève, ils rappellent une fois de plus que c’est le prolétariat qui estessentiel pour faire fonctionner la société. Par leurs manifestations, ils font preuve une fois de plus d’une grande détermination dans le combat face à l’État capitaliste français, quiannée après année attaque toujours plus les droits des travailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *