La police fait corps pour soutenir les agresseurs de Michel Zecler

Alors que deux des policiers ayant lynché Michel Zecler, producteur de musique, le 21 novembre dernier, ont été placés en détention provisoire, la police fait corps pour les soutenir.

Ce lundi 30 novembre, le syndicat Alliance Police Nationale, très puissant et majoritaire au sein de la Police, a créé une cagnotte en ligne afin de soutenir les agresseurs de Michel. En quelques heures, cette cagnotte contenait déjà plus de 15 000€ donnés généreusement par plus de 600 personnes. Finalement, l’hébergeur Le Pot Commun a fermé la cagnotte car celle-ci ne respectait pas le règlement intérieur du site.

Cette cagnotte montre à quel point l’esprit de corps est important au sein de la police nationale, à quel point l’institution soutient chaque agent de police, même les plus violents.
Cette cagnotte nous rappelle une fois de plus que le discours bourgeois selon lequel les violences policières ne sont que le fait d’une minorité de « brebis galeuses » est mensonger. En effet, si les flics qui participent à des lynchages sont très nombreux – il ne se passe pas un jour sans qu’une affaire similaire à celle de Michel Zecler ait lieu – cette cagnotte nous montre que même les flics ne participant pas à ces lynchages soutiennent ceux qui le font.

Bien-sûr, il existe une minorité de policiers qui ne tolèrent pas ces agissements, des policiers qui, en s’engageant dans la police pensaient naïvement protéger « la veuve et l’orphelin », mais ces policiers là, lorsqu’ils osent dénoncer les agissements de leurs collègues, deviennent les cibles d’un harcèlement quotidien de la part de tous leurs collègues et de la hiérarchie. Ainsi, les personnes qui entrent dans la police avec de bonnes intentions finissent soit par devenir comme leurs collègues, soit par démissionner, soit par se suicider.

De tout cela, nous ne pouvons tirer qu’une seule conclusion : le problème de la police n’est pas un problème individuel de quelques policiers mal intentionnés mais bel et bien un problème institutionnel, et le comportement ultra violent des flics découle naturellement de la fonction profonde de la police qui n’est pas de protéger la population mais bien de protéger les intérêts de la classe capitaliste au pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *