Les révolutionnaires mènent des actions pour rendre hommage à Pierre Overney, assassiné le 25 février 1972 !

Les révolutionnaires mènent des actions pour rendre hommage à Pierre Overney, assassiné le 25 février 1972 !

Le 25 février dernier marquait le 49ème anniversaire de l’assassinat de Pierre Overney, militant révolutionnaire, membre de la Gauche Prolétarienne, assassiné par la milice patronale de l’entreprise Renault en 1972 alors qu’il distribuait des tracts devant l’usine Renault Billancourt.

Tout au long de la semaine marquant l’anniversaire de son assassinat, des militants révolutionnaires ont organisés des actions aux quatre coins du territoire de l’État français, pour rendre hommage à Pierrot, héros de la classe ouvrière, tombé au combat dans la lutte contre le système capitaliste.

À Clermont-Ferrand, la rue Georges Besse, du nom d’un PDG de Renault, a été symboliquement rebaptisée rue Pierre Overney avec des affiches collées par dessus le nom de Georges Besse. Une banderole rendant hommage à Pierrot a également été accrochée devant un concessionnaire Renault. Ailleurs, d’autres actions ont été menées, comme à Lyon où une grande affiche a été collée, une banderole accrochée et un tag réalisé. À Saint-Étienne, un graffiti avec le visage de Pierre Overney a été aperçu dans un quartier ouvrier de la ville. À Guinguamp, des militants révolutionnaires ont déployé une banderole avec le slogan « Pierre Overney, héros de la classe ouvrière » et allumé des fumigènes. À Bordeaux, plusieurs tags ont été réalisés, tout comme à Grenoble, où une grande affiche a également été accrochée. Enfin, à Paris, un magnifique hommage avec un cortège déterminé a été organisé au cimetière du Pierre Lachaise, où est enterré Pierrot. Ce dernier évènement, organisé par La Cause du Peuple, a été mené aux côtés des Jeunes Révolutionnaires et a réuni plusieurs dizaines de personnes, envoyant un message fort : les héros révolutionnaires vivent à travers la lutte, et peu importe combien de révolutionnaires tomberont au combat, il y en aura toujours d’autres pour reprendre le flambeau et lever haut le drapeau rouge de la classe ouvrière !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *