Au Sénégal, un soulèvement fait vaciller le régime et ébranle l’impérialisme français !

Au Sénégal, un soulèvement fait vaciller le régime et ébranle l’impérialisme français !

Depuis ce jeudi 4 mars, le Sénégal est en ébullition suite à l’arrestation d’Ousmane Sonko, un des principaux opposants du Président compradore Macky Sall, soumis à l’impérialisme français. Il faut dire que depuis son arrivée au pouvoir en 2012, Macky Sall a méthodiquement mis hors course tous ses adversaires politiques, et jusque dans les rangs de son parti ou des partis alliés, il a fait le ménage de tous ceux qui émettaient le moindre doute sur sa manière de gouverner. Alors, dans ce contexte, l’arrestation d’Ousmane Sonko a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase dans un pays qu’une part de plus en plus importante de la population craint de voir sombrer dans la dictature.

Officiellement, c’est pour trouble à l’ordre public et participation à une manifestation non autorisée qu’Ousmane Sonko a été arrêté. Dans les faits, il semble évident que Macky Sall cherche à le mettre hors course pour l’élection présidentielle de 2024. Ainsi, si Ousmane Sonko est populaire auprès de la jeunesse sénégalaise, notamment pour ses positions contre l’impérialisme français, la révolte en cours dépasse largement sa personne. C’est bien contre le régime corrompu, à la solde des intérêts de la bourgeoisie impérialiste française, que le peuple sénégalais se soulève. Nous avons pu voir cela lors des journées de mobilisation les 4 et 5 mars : des magasins Orange, des supermarchés Auchan ou encore des stations service Total ont été attaqués par la foule en colère.

Il faut dire qu’au Sénégal, le régime cherche depuis des années à faire taire toutes les voix qui s’élèvent contre l’impérialisme français. Les militants du Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine – France dégage (FRAPP-France Dégage) font depuis bien trop longtemps les frais de cette répression. Guy Marius Sagna, un militant actif de cette organisation, se trouve ainsi actuellement en prison pour son opposition à l’impérialisme français. Le régime sénégalais, en bon laquais de l’impérialisme français, l’a même placé à l’isolement et totalement nu, dans une cellule sans lumière.

En cette période de crise économique et sanitaire, alors que le Sénégal est sous couvre feu depuis le mois de janvier, il est évident que l’augmentation de la pauvreté fait également partie des motifs de colère de la population. Les nombreux pillages de supermarchés, au cours desquels les manifestants réquisitionnaient pour la plupart des produits de première nécessité, comme du riz par exemple, témoignent de cela.

Aujourd’hui, alors que le mouvement prend de l’ampleur, le régime de Macky Sall cherche par tous les moyens à écraser la révolte. Ainsi, internet a été coupé à plusieurs reprises dans différentes zones du pays, notamment par les opérateurs impérialistes français Orange et Free, et deux chaînes de télévision qui diffusaient des images des manifestations ont reçu une interdiction d’émettre. La police a tiré à balles réelles sur la foule et depuis le 4 mars, au moins sept manifestants ont été tués, et de nombreux autres ont été blessés.

Loin de calmer la révolte, cette répression a au contraire contribué à déchaîner la colère des masses populaires sénégalaises qui, ce vendredi 5 mars, étaient encore plus nombreuses à manifester partout dans le pays. Dès lors, la situation est devenue insurrectionnelle : un peu partout, des manifestants ont forcé la police à reculer, en certains endroits, des policiers ont fraternisé avec les manifestants. De très importants affrontements ont également eu lieu pendant plusieurs heures autour de la section de recherche où Ousmane Sonko est détenu. Partout, la colère des masses ciblait tant le Président Macky Sall que l’impérialisme français, dont il n’est qu’un larbin.

Partout, l’impérialisme français est en crise, dans tous les pays dominés par l’État français, les peuples se lèvent et attaquent cet état de fait. Ces révoltes nous montrent que l’infâme système capitaliste-impérialiste sous lequel nous vivons est proche de sa fin et sera bientôt balayé par les peuples du monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *