Attaqués par l’armée israélienne et les suprémacistes juifs, les palestiniens se défendent à Jérusalem !

Attaqués par l’armée israélienne et les suprémacistes juifs, les palestiniens se défendent à Jérusalem !

Ces dernières semaines, les émeutes se sont multipliées dans l’est de Jérusalem, où la majorité des habitants sont palestiniens. En cause, des attaques et provocations de la part de l’État israélien et de suprémacistes juifs.

Le 22 avril, plusieurs centaines de suprémacistes juifs, membres du parti d’extrême droite Lehava, ont manifesté à Jérusalem, à proximité des quartiers palestiniens. Durant leur marche, ils ont scandé des slogans racistes tels que « morts aux arabes ». Quelques jours plus tard, des suprémacistes juifs ont brûlé des voitures appartenant à des palestiniens.

Face à ces provocations racistes, des centaines de palestiniens ont riposté pour défendre leurs quartiers contre les attaques provenant de l’extrême droite israélienne. Très vite, les forces de répression israéliennes sont intervenues pour protéger les extrémistes juifs, et d’importants affrontements ont eu lieu. Dans la nuit du 22 au 23 avril, plus de 120 personnes ont été blessées.

Ces évènements s’inscrivent dans un contexte particulièrement tendu à Jérusalem. Alors que les quartiers majoritairement palestiniens de l’est de la ville sont aussi les plus pauvres depuis des années, l’État d’Israël cherche encore et toujours à détruire purement et simplement la Palestine en organisant la colonisation massive des terres palestiniennes. Ces dernières semaines, des colons juifs, soutenus par les gouvernement israélien, cherchent à mettre la main sur le quartier palestinien de Sheikh Jarrah, dans l’est de Jérusalem. Au total, ce sont 70 familles palestiniennes qui sont menacées d’expulsion, et les extrémistes juifs multiplient les actions de provocation. Ce jeudi 6 mai, en plein ramadan, le député israélien d’extrême droite Itamar Ben-Gvir s’est rendu dans le quartier à l’heure de la rupture du jeûne, pour provoquer les habitants. Sa venue a déclenché de fortes protestations : des chaises lui ont été lancées et des voitures ont été incendiées.

En plein ramadan , et alors que les violences et humiliations à l’encontre des palestiniens se multiplient, les masses palestiniennes ne se laissent pas faire. Ces derniers jours, des manifestations ont lieu chaque soir dans le quartier Sheikh Jarrah, et ce vendredi 7 mai, dernier vendredi du ramadan, lorsque la police israélienne a attaqué les milliers de musulmans rassemblés sur l’esplanade des mosquées, ceux-ci se sont immédiatement défendus en lançant des centaines de pierres et de bouteilles sur les forces d’occupation. Les affrontements ont fait plus de 180 blessés et démontrent une fois de plus la grande combativité des masses populaires palestiniennes face à l’occupation israélienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *