Paris : Manifestation nationale pour exiger la libération de Georges Abdallah

Paris : Manifestation nationale pour exiger la libération de Georges Abdallah

Plusieurs centaines de personnes se sont mobilisées, ce samedi 19 juin, à l’occasion de la journée internationale des prisonniers révolutionnaires pour scander l’exigence de la libération de Georges Abdallah. C’était également la Journée de l’Héroïsme, l’occasion de célébrer la lutte de tous les prisonniers politiques révolutionnaires enfermés dans les geôles.
De nombreuses prises de paroles ont eu lieu à Place des Fêtes, là d’où partait la manifestation. La déclaration de Georges Abdallah a été lue. Nous la reproduisons ci-dessous dans son intégralité. La Campagne Unitaire pour la libération de Georges Abdallah, les Jeunes Révolutionnaires etc ont pu prendre la parole et porter la voix de l’exigence de la libération de Georges. Traversant de nombreux quartiers de la capitale, la manifestation a été bien reçue, jusqu’à place de la République. C’est un cortège “dense, dynamique, rouge et combattif” qui a défilé, selon la Campagne Unitaire pour la libération de Georges Abdallah. De nombreuses échéances sont à venir, notamment au cours du mois de septembre. A retrouver sur “Pour la libération de Georges Abdallah”.
Déclaration de Georges Ibrahim Abdallah :
Cher·e·s Camarades, cher·e·s ami·e·s
Il y a moins d’un mois, on commémorait la Nakba dans une ambiance toute particulière. Les réactionnaires de tous bords ne juraient alors que par le “deal du siècle” et claironnaient sur tous les toits les soi-disant bénéfiques retombées pour la paix régionale de la normalisation des rapports entre l’entité sioniste et les régimes réactionnaires arabes. Ils répétaient à longueur de journée la fin de la cause palestinienne. 28 ans après les accords d’Oslo, l’entité sioniste a fini par croire avoir enterré réellement à tout jamais le peuple palestinien. La direction sioniste a toujours considéré qu’avec le temps “les vieux mourraient et les jeunes oublieraient”… C’est ainsi que cette direction a commis l’erreur d’estimer qu’elle pourrait profiter de la confusion générale et en finir une fois pour toute avec Al Quds, en démantelant ses grandes agglomérations palestiniennes et chasser les familles de leurs maisons à Cheikh Jarrah, Silwan et Khan Al Ahmar pour être remplacées par des colons juifs suprémacistes.
73 ans après la Nakba, toucher une nouvelle fois à Al Quds et l’explosion ne pouvait qu’être générale. Les masses populaires palestiniennes n’ont que faire de la confusion et de l’indétermination de leur direction en pareille situation. Et c’est ainsi que de Cheikh Jarrah à Gaza et à toutes les villes et localités de la Cisjordanie et des territoires de 48, les Palestiniens et les Palestiniennes, tout âge confondu, se sont redécouverts tout un peuple en pleine mobilisation. La Palestine, Terre et Peuple, est unifiée plus que jamais. Les secousses de ce volcan sont loin d’être circonscrites à la seule Palestine ; les masses palestiniennes des camps de réfugiés dans les pays arabes limitrophes sont à l’unisson avec les masses arabes en solidarité avec la Palestine, incarnation de toute la dignité et de tous les espoirs. Les secousses de ce volcan populaire pulvérisent non seulement le “deal du siècle”, mais aussi et surtout les accords d’Oslo. Ce n’est que pour endiguer cette Intifada populaire et pour tenter d’empêcher ses répercussions régionales que les puissances impérialistes et les réactionnaires de la région se sont empressés, après onze jours de criminel bombardement, à instaurer un cessez-le-feu…
Tout naturellement cette Intifada populaire d’un type particulier ne va pas s’arrêter là. Elle est appelée à faire bouger les lignes et à ne pas permettre à la direction d’Oslo de revenir comme s’il ne s’était rien passé. Force est de constater Camarades, que depuis ce cessez-le-feu, pas un seul jour ne se passe en Cisjordanie sans qu’il n’y ait de nouveaux martyrs jeunes ou moins jeunes… Regardons la situation à Beita, cette localité au sud de Naplouse, ou à Jénine dans le Nord, sans parler de tout ce qui se passe en provocations et répressions à Al Quds et dans les territoires de 48 et les raids de temps à autre à Gaza…
Camarades et Ami·e·s, la Résistance sous toutes ses formes paye toujours… C’est seulement la Résistance qui remet la cause palestinienne à sa juste place sur le devant de la scène régionale et mondiale. Les militants du Fatah, comme les militants de toutes les organisations en Cisjordanie ont scandé les noms des Résistants gazaouis et se sont engagés plus que jamais à défendre l’Intifada populaire en cours, à en finir avec toute forme de crapulerie capitularde et à se débarrasser de l’occupant une fois pour toute. Certainement c’est la Résistance qui a permis aux masses populaires palestiniennes de transformer la 73e commémoration de la Nakba en une Nakba pour l’entité sioniste. En dépit du coût énorme en sang et en destructions, la joie de la victoire finale, comme l’affirmait un commandant des brigades Abou Ali Mustapha, sera encore plus grande…
Camarades et Ami·e·s, de derrières les abominables murs, Ahmad Sa’adat ainsi que les milliers de Camarades embastillés dans les geôles sionistes, vous transmettent leurs salutations révolutionnaires et attirent votre attention sur ce qui se passe dans les territoires de 48, et certainement ils peuvent compter plus que jamais sur vous pour ne pas faire abstraction ou sous-estimer la portée des ratonnades organisées par les groupes fascistes et suprémacistes à Ramleh, Lydda, Haïfa et Oum Al Fahm, ouvertement soutenues par la police israélienne.
Ceci dit Camarades les masses populaires palestiniennes engagées dans cette Intifada populaire en cours peuvent compter, et doivent pouvoir compter, sur votre mobilisation face à toute l’infâme propagande de la bourgeoisie impérialiste, dans votre pays particulièrement… Les conditions de détention dans les geôles sionistes ne cessent de s’empirer de jour en jour. Et comme vous le savez Camarades, pour y faire face, la solidarité internationale s’avère une arme indispensable. Tout naturellement les masses populaires palestiniennes et leurs avant-gardes révolutionnaires peuvent toujours compter sur votre mobilisation et votre solidarité active.
Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveur de la Palestine et de sa prometteuse Résistance !
Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveur des Fleurs et Lionceaux palestiniens !
La solidarité, toute la solidarité avec les résistants dans les geôles sionistes et dans toutes les cellules d’isolement ailleurs de par le monde !
La solidarité, toute la solidarité avec les jeunes prolétaires des quartiers populaires !
Honneur aux Martyrs et aux masses populaires en lutte !
A bas l’impérialisme et ses chiens de garde sionistes et autres réactionnaires arabes !
Le capitalisme n’est plus que barbarie, honneur à tous ceux et toutes celles qui s’y opposent dans la diversité de leurs expressions !
Ensemble Camarades et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons !
La Palestine vivra et la Palestine, certainement, vaincra !
A vous tous, Camarades et Ami·e·s, mes salutations révolutionnaires.
Votre Camarade Georges Abdallah
19 juin 2021
Déclaration des Jeunes Révolutionnaires :
Alors que notre camarade Georges Abdallah vit sa 37ème année d’enfermement par l’État français, nous avons défilé aujourd’hui à Paris pour porter l’exigence de sa libération.
Georges Ibrahim Abdallah, prisonnier politique révolutionnaire, est un exemple pour toutes et tous les révolutionnaires qui luttent chaque jour ! Sans discontinuer, pendant 37 ans, notre camarade Georges a défendu la ligne juste d’une libération de l’impérialisme, du colonialisme, et de toute la barbarie de la société capitaliste actuelle.
Sans discontinuer, notre camarade Georges a lié son sort avec celui des luttes dans les prisons et en dehors. C’est lui qui, parmi les premiers, a soutenu les révolté.e.s contre les violences policières, contre la misère ici, et bien sûr l’autodétermination et le droit à la libération nationale du peuple Palestinien ailleurs. Jamais notre camarade Georges n’a oublié, mis de côté ou minimisé la lutte des peuples opprimés contre leurs oppresseurs : il a toujours défendu les premiers contre les seconds, et toujours été aux côtés des masses, que ça soit en Asie, Afrique, Amérique Latine, Europe… C’est cela l’internationalisme. En cette journée de l’héroïsme, il est un exemple brillant de l’action que peuvent avoir les prisonniers politiques révolutionnaires, et de la défense ardente de notre part que leur situation d’enfermement exige.
C’est cela, l’exemple de notre camarade Georges Ibrahim Abdallah, pour les jeunes, pour toutes et tous les révolutionnaires sincères. Vouloir vraiment la libération de la Palestine c’est vouloir la libération de Georges. Vouloir vraiment la mise à bas de l’impérialisme, du colonialisme, c’est vouloir la libération de Georges.
Alors nous manifesterons, nous multiplierons les initiatives, nous déploierons de nouvelles activités, afin que la libération de notre camarade devienne une réalité. Que ses luttes et les nôtres, déjà si intimement liées, prennent une nouvelle forme une fois la liberté pour un grand prisonnier politique révolutionnaire tel que lui obtenue.
Liberté pour Georges Abdallah !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *