Philippines : hommage aux héros et à la combattante et poétesse Ka Ella

Philippines : hommage aux héros et à la combattante et poétesse Ka Ella

La Nouvelle Armée Populaire, qui mène la guerre populaire sur l’archipel des Philippines, a annoncé que deux de ses soldats étaient tombés au combat lors d’un affrontement avec l’armée. Le Camarade Pabling et la Camarade Kerima Lorena “Ka Ella” font partie des victimes. Ces deux révolutionnaires ont donné leur vie.

A 42 ans, Ka Ella (Camarade Ella aux Philippines) était une cadre dirigeante du Parti Communiste, et une poétesse renommée. Elle avait tout quitté pour se battre aux côtés des masses des îles Negros, situées au centre du pays.

Le père de Ka Ella accuse l’armée d’avoir achevé sa fille alors qu’elle était encore en vie à la fin de l’affrontement. Quand les journalistes lui ont demandé ce qu’il pensait de ce drame, il a répondu : “Je suis fier de ma fille. Elle était droite du début à la fin. J’aime la manière dont elle a mené sa vie. Sa poésie et son engagement.”

Depuis son adolescence, Ka Ella avait été impliquée dans le mouvement révolutionnaire aux Philippines : elle s’était intégrée aux masses, vivait avec les paysans, avait été emprisonnée par l’État. Un de ses livres, Pag-aaral sa Oras: Mga Lumang Tula Tungkol sa Bago a été nommé par CNN “un des meilleurs livres écrits par un Philippin”. En plus de sa poésie prolifique, elle rédigeait également des critiques littéraires et cinématographiques.

Plusieurs témoins ont rapporté la bravoure de Ka Ella et l’amitié sincère et le dévouement qui la liaient à ses proches et aux masses. Son engagement était profondément uni à sa vie et se diffusait tout autour d’elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *