Le Bourget : un salarié de l’entrepôt H&M tente de s’immoler

Le Bourget : un salarié de l’entrepôt H&M tente de s’immoler

L’exploitation, la lutte des classes, ça se passe au cœur de chacune et de chacun d’entre nous, dans nos vies et notre chair. Cette vérité nous est rappelée par cette histoire tragique racontée par Brut.

 

A l’entrepôt H&M du Bourget, en banlieue nord de la région parisienne, 153 personnes luttent pour leur emploi, dans une grève dure, commencée le 7 octobre. Le groupe veut fermer son entrepôt logistique pour “raisons financières”.

Le 26 octobre, un salarié, père de famille, engagé dans la grève et les négociations avec la direction, décide de s’asperger d’essence et d’en finir, en signe extrême de protestation face à l’injustice que lui et ses collègues vivent au quotidien. Sur la vidéo, choc, on voit ses camarades se précipiter pour l’empêcher d’allumer le briquet, et crier “assassins” à l’égard de la direction, inactive, en arrière plan.

En effet, cette tentative désespérée, ce sont bien les chiens de garde de la direction d’H&M, son patron en France Ralf Wein et son propriétaire Stefan Persson qui en sont à l’origine. Plus que ça, c’est la société française impérialiste, où l’on peut jeter à la rue des mères et pères de famille pour des “raisons financières”, qui est coupable. C’est la bourgeoisie toute entière qui porte les marques des personnes qui meurent en accident du travail, qui se suicident, qui attrapent des maladies du travail… Cet événement au Bourget est lourd de sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *