Après le « Striketober » étatsunien, la bourgeoisie a peur que la France suive le mouvement

Après le « Striketober » étatsunien, la bourgeoisie a peur que la France suive le mouvement

En octobre, plus de 100 000 grévistes ont pris d’assaut les entrepôts, magasins et rues des États-Unis. Il y a eu plus de 250 grèves en 2021, contre 50 en 2020. Rien qu’au mois d’octobre 43 grèves ont été organisées. C’est un mouvement inédit de la classe ouvrière là-bas, essentiellement dans les secteurs qu’on a qualifié « d’essentiels » en 2020, au début de la pandémie. Déjà, la bourgeoisie française s’inquiète que le prolétariat en France ne prenne exemple sur ce mouvement. Alors que la vie chère continue d’être le problème n°1 et que les salaires n’augmentent pas en même temps que les prix, les revendications pourraient bien suivre l’exemple du « Striketober ». Dans les médias bourgeois, comme 20minutes, on parie sur l’élection présidentielle à venir et les meilleures conditions de travail en France pour tuer dans l’œuf un éventuel mouvement. A nous de leur donner tort !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *