NFT & Cie : Quand le capitalisme ouvre de nouveaux marchés

NFT & Cie : Quand le capitalisme ouvre de nouveaux marchés

NFT, Bitcoin, Blockchain, … Vous êtes certainement tombés sur l’un de ses termes au cours des trois derniers mois. Que ce soit dans vos recommendations Youtube, sur votre fil Twitter ou même à la TV, vous avez été bien chanceux si vous n’avez pas encore lu ou entendu « regarde ça, c’est le futur ».

Mais de quoi parle-t-on au juste ? Ces trois sigles font chacun référence à des objets numériques : les NFT sont des titres de propriété virtuelle, le bitcoin est une cryptomonnaie (une monnaie utilisable uniquement sur internet) et la blockchain est un ensemble de données numériques où tous les participants sont garants de la validité des données (qu’elles soient vraies).

Pourquoi est-ce à la mode ? Même si tous ces objets numériques ne datent pas d’hier, il faut reconnaître qu’elles bénéficient de l’engouement que l’on accorde généralement aux objets nouveaux. Sans forcément comprendre de quoi il s’agit, nous n’avons pas envie de passer à côté de la mode du moment et nous souhaitons nous procurer ces différents objets.

Pour autant, nous sont-ils utile ? A-t-on besoin de posséder une image virtuelle ou une monnaie que nous n’utilisons pas ? En vérité, l’apparition de ces objets numériques ne sont pas un hasard, il s’agit d’inventions visant à enrichir la frange de la bourgeoisie adepte de ces nouvelles technologies. Ce n’est de fait par un hasard si un milliardaire comme Elon Musk encourage les gens qui le suivent sur ses réseaux sociaux numériques à participer à la vente et à l’achat de ces objets numériques. L’objectif de cette bourgeoisie est qu’un maximum de personnes se lancent sur le marché des objets numériques afin de le rendre pérenne, leur but n’est pas d’enrichir quiconque viendrait acheter et vendre sur ce marché mais bien d’enrichir les individus qui contrôlent ce marché, qui sont capable de le faire changer selon leur bon-vouloir en achetant ou revendant de grandes quantités de ces objets.

Il faut être clair : ces objets ne sont d’aucune utilité, ils polluent l’environnement (pour produire une cryptomonnaie, il est nécessaire de laisser son ordinateur allumé tout le temps), ils conduisent les gens à la ruine en leur promettant monts et merveilles, et ne sont aucunement nécessaire à notre vie quotidienne. Ces objets sont le reflet de la pensée bourgeoise : propriété privée, argent, destruction de l’environnement, voilà ce qui cache derrière les NFT, cryptomonnaies et autres objets virtuels.

Nous n’avons pas besoin de nous procurer ces objets parce que nous n’en avons pas besoin pour vivre, nous devons les combattre pour ce qu’ils représentent : un marché de la bourgeoisie où les travailleurs n’ont rien à gagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.