Karachi : La première femme fedaï de la lutte de libération baloutche réussit une attaque contre des agents du social-impérialisme chinois

Karachi : La première femme fedaï de la lutte de libération baloutche réussit une attaque contre des agents du social-impérialisme chinois

Nous vous présentons une traduction non officielle de l’anglais de la déclaration de la Baloch Liberation Army (BLA, Armée de libération baloutche) sur l’attaque de la Brigade Majeed du 26 avril 2022.

La Brigade Majeed de l’Armée de libération baloutche a pris pour cible des autorités chinoises à Karachi aujourd’hui — Déclaration détaillée

La Brigade Majeed de l’Armée de libération baloutche a pris pour cible des autorités chinoises lors d’une attaque sacrificielle réussie ce mardi à Karachi. Trois autorités chinoises, Huang Guiping, Ding Mufang et Chen Sai, ont été tuées dans l’attaque, tandis que Wang Yuqing et leurs gardes de sécurité ont été blessés.

La mission d’aujourd’hui a été menée à bien par la fedaï de la brigade Majeed, Shaari Baloch alias Bramsh, résident de Niazar Abad Turbat. Cette mère de deux enfants, Mahrosh, huit ans, et Meer Hassan, quatre ans, s’est sacrifiée pour un meilleur avenir de la nation baloutche. Elle a ajouté un nouveau chapitre à l’histoire de la résistance baloutche en devenant la première femme fedayin de la nation baloutche.

La fedaï Shaari Baloch, 30 ans, était une femme très instruite. Elle était titulaire d’une maîtrise en zoologie et étudiait actuellement pour son doctorat en éducation. Elle travaillait également comme professeur de sciences dans une école secondaire. Lorsqu’elle était étudiante, Shaari était restée membre de la Baloch Students Organisation (Organisation des étudiants baloutches), et était au courant du génocide baloutche et de l’occupation du Baloutchistan.

Shaari a rejoint la Brigade Majeed il y a deux ans et s’est engagé volontairement dans une mission sacrificielle. Conformément aux procédures établies par la brigade, elle a eu le temps de revenir sur sa décision. Pendant ces deux années, Shaari a rendu ses services dans différentes unités de la Brigade Majeed. Il y a six mois, elle a confirmé qu’elle continuait à s’en tenir à sa décision de mener une attaque d’autosacrifice. Après cela, elle a participé activement à sa mission.

Bien qu’elle soit mère de deux jeunes enfants, Shaari Baloch n’a pas laissé sa maternité devenir un obstacle à l’accomplissement de son devoir national. Aujourd’hui, grâce à la réussite de sa mission, elle a établi de nouvelles normes de bravoure, de sacrifice et de conscience. L’Armée de libération baloutche et la nation baloutche tiendront toujours Shaari en très haute estime.

En prenant pour cible le directeur et les responsables de l’Institut Confucius, symbole de l’expansionnisme économique, culturel et politique de la Chine, on voulait faire comprendre clairement à la Chine que sa présence directe ou indirecte au Baloutchistan ne sera pas tolérée. La BLA a averti la Chine à plusieurs reprises de s’abstenir de piller les ressources baloutches et d’aider militairement et financièrement le Pakistan à perpétrer le génocide baloutche. Cependant, la Chine continue de participer à ses desseins expansionnistes au Baloutchistan.

L’Armée de libération baloutche avertit une fois de plus la Chine de cesser immédiatement ses projets d’exploitation et de s’abstenir d’aider l’État pakistanais occupant. Sinon, nos futures attaques seront encore plus dures.

Des centaines d’hommes et de femmes hautement qualifiées de la Brigade Majeed de l’Armée de libération baloutche sont prêts à mener des attaques meurtrières dans n’importe quelle partie du Baloutchistan et du Pakistan. Nous voulons dire au Pakistan d’arrêter immédiatement le génocide baloutche, de se retirer pacifiquement du Baloutchistan et de reconnaître l’indépendance de la mère patrie baloutche, ou bien de se préparer à de nouvelles attaques.

Jeeyand Baloch,

porte-parole de l’Armée de libération baloutche.

Daté du 26 avril 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.