Le vaccin contre la méningite B maintenant remboursé : la mort des bébés de prolétaires n’est plus rentable

Le vaccin contre la méningite B maintenant remboursé : la mort des bébés de prolétaires n’est plus rentable

Parmi les infections les plus fulgurantes et mortelles (12 % des nourrissons atteints meurent en moins de 24 h) qui affectent en particulier les nourrissons et jeunes enfants, le méningocoque B est la méningite bactérienne la plus fréquente en France.
L’institution bourgeoise de la santé, la Haute autorité de la santé (HAS), a ajouté le vaccin à l’agenda vaccinal pour tous les nourrissons ; ce qui signifie que le produit sera remboursé, après l’avoir réservé à la classe bourgeoise jusqu’à l’heure. Trois doses à 84 € chacune. Que se passe-t-il ? Une épidémie ? Un avancement dans la recherche ? Pas du tout. La simple réparation d’une injustice ? Encore moins.

Si nous ne nous privons évidemment pas de cet accès à la médecine en tant que prolétaires, nous ne sommes pas dupes que nous ramassons ici les miettes d’un des capitaux que la bourgeoisie s’est accaparés : la Santé.
Le méningocoque est une bactérie humaine qui se trouve dans la gorge. Cette bactérie est transmise de personne à personne par l’intermédiaire de gouttelettes de salive. Dans les jours qui suivent son installation dans la gorge, le méningocoque peut atteindre la circulation sanguine et entrainer une infection dite invasive, qui se manifeste par une méningite ou une septicémie qui peut entrainer des handicapes à vie ou la mort. La vitesse à laquelle cette maladie se développe complique la possibilité d’un diagnostique, de façon inégale bien sûr : les bourgeois ont accès à des pédiatres privés avertis qui peuvent éventuellement prendre en charge l’enfant à temps. En revanche, les prolétaires font majoritairement suivre leur bébé par un médecin généraliste étant donné la rareté des pédiatres conventionnés secteur 2 (remboursé par la sécurité sociale). En banlieue parisienne, il faut compter un mois environ ; c’est assez pour que l’infection atteigne un stade critique sans symptômes alarmants qui justifieraient le recourt aux urgences.

Depuis 2013, le vaccin BEXSERO® a réduit les cas de 60 % à 80 % en Angleterre où tous les nouveau-nés sont vaccinés. L’efficacité du produit n’est pas en cause, si l’État bourgeois français le réservait à sa clique de privilégiés, c’est parce que « le rapport coût-bénéfice est très élevé » pour citer directement le premier rapport de la HAS. Voilà comment la bourgeoisie calcule l’intérêt ou non d’étendre l’accès à un soin en dehors de sa classe sociale :

Le Ratio Differentiel Coût-Réultat permet l’analyse comparative des coûts et des résultats ou conséquences de stratégies de santé alternatives. Il donne le coût supplémentaire ou l’économie réalisée pour obtenir une unité de résultat supplémentaire avec la stratégie N par rapport à la stratégie R. C’est grâce à un changement de valeur dans ce calcule que les prolétaires se sont vu accorder le droit au vaccin en question ici, car un changement de stratégie de vaccination a permis d’étendre la durée d’immunité à 4 ans. Cela est ensuite mis en rapport avec l’autre étape de ce qu’ils appellent ” l’évaluation médico-économique “.

En d’autres termes : c’est devenu rentable. Car un bébé de prolétaire malade est un bébé à prendre en charge, un lit occupé à l’hôpital, du matériel dépensé, du personnel mobilisé ; et surtout : un bébé de prolétaire mort et un élément futur de moins à exploiter pour la bourgeoisie au pouvoir.

 

Sources :
– https://www.has-sante.fr/jcms/p_3273097/fr/meningocoques-b-la-has-recommande-la-vaccination-des-nourrissons
– https://www.infovac.fr/docman-marc/public/bulletins/2019/1611-rap-enquete-meningo-031119/file
– https://www.urps-med-aura.fr/prochaines-recommandations-vaccinales-contre-la-meningite-b-une-reevaluation-sans-revolution/
– https://www.mesvaccins.net/textes/Rapport_sur_place_vaccin_Bexsero_HCSP_octobre_2013.pdf
– https://www.chu-tours.fr/wp-content/uploads/2020/04/UEME-Evaluation-medico-economique-10-mots-clefs-24-10-2019.pdf

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.