Face au projet d’une ferme de saumons industriels, les costarmoricains s’organisent !

Face au projet d’une ferme de saumons industriels, les costarmoricains s’organisent !

Il y a 1 an de ça, le 1er juin 2021, un compromis de vente signé par les élus de Guingamp-Paimpol-Agglomération autorisait la création d’une ferme géante de saumons industriels à proximité du village de Plouisy, au Nord de Guingamp. Dans ce compromis, il est stipulé que près de 10 hectares de terrains agricoles reviendrait au groupe norvégien Smart Salmon. Les travaux devraient commencer d’ici la fin de l’année pour une mise en service en 2024.

Le groupe promet que près de 10 000 tonnes annuelles de saumons seront promis sur le site la première année puis 20 000 tonnes les années suivantes. Smart Salmon promet également l’embauche d’une centaine de salariés. Prétendant être moins énergivore qu’une exploitation de vaches à viande, l’entreprise évoque un projet vertueux. Pourtant, ces saumons nourris à base de farines de poissons sauvages issus d’une pêche industrielle destructrice mais aussi de céréales, de colza, de tournesol et de soja importés contribueront à aggraver l’état des terres et des cours d’eau de la région et iront à contre-sens de la transition écologique nécessaire aujourd’hui.

Ainsi, le collectif d’opposants au projet « Dorioû Gouez » (eaux sauvages en breton), le syndicat Confédération paysanne ainsi que l’association Eau et Rivières de Bretagne dénoncent

  • la bétonisation de 10 hectares,

  • la consommation quotidienne annoncée de 600 m³ d’eau (équivalent de 5000 personnes),

  • une consommation d’énergie équivalente à celle de près de 11 000 habitant.e.s

  • une surpopulation de poissons qu’on retrouve habituellement dans ce genre d’élevage

  • l’augmentation de la pollutione en azote et en phosphore à venir

Au-delà de ces problèmes, les organisations dénoncent aussi le grand flou qui a longtemps persisté autour de ce projet. En effet, il y a eu un manque total de transparence sur ce qui devait advenir de cette usine. La plupart des élus n’ont pas eu le temps de travailler sur le dossier et de façon générale, les habitant.e.s n’ont été averti d’un tel projet qu’au moment où le compromis entre l’agglomération et l’entreprise norvégienne a été rendu public. Le maire de Guingamp a beau se rattraper en disant que ce projet fera l’objet d’une enquête publique, les locaux et les organisations syndicales et associatives ont bien compris que ce n’est pas par la voie prétenduement démocratique qu’ils pourront exprimer leur avis sur la question mais bien par la lutte.

Et la mobilisation paye, depuis la création de « Dorioû Gouez », les élus locaux se montrent réticent à l’implantation de l’usine et le groupe Smart Salmon est en train de revoir les détails de son projet surtout depuis qu’il a révélé qu’il ne serait pas capable de produire autant de saumons que souhaité et d’embaucher autant que prévu. Le début des travaux est au moins repoussé fin 2023.

Pendant ce temps, les journées de mobilisation se poursuivent : des rassemblement sont organisés, l’un des derniers en date a réuni plusieurs centaines de personnes sous la forme inauguration fictive où sur un panneau géant, on pouvait lire « Pour eux le pognon, pour nous la pollution ». Le collectif Guingamp climat multiplie de son côté les conférences et réunions pour informer les habitant.e.s des Côtes-d’Armor. Enfin, le 11 juin dernier, une journée de mobilisation suivie d’un fest-noz (fête de nuit en breton) a réuni plusieurs centaines de personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.